A-t-on des nouvelles preuves de l'existence de l'Homme Sauvage au Caucase ?

Le Tigre de Tasmanie a-t-il survécu jusqu'à nos jours ?


Au mois de septembre prochain, des scientifiques et des chercheurs venus de l'Europe entière se réuniront à Bruxelles pour vous faire part  - en exclusivité - de leurs récentes découvertes.

Sans trop vous en dévoiler avant cet événement qui s'annonce aussi exceptionnel que passionnant, laissez-moi vous dire que vous allez y découvrir des informations inédites et exceptionnelles.

Les expéditions sur la piste de l’Améranthropoïde : cryptozoologie ou chasse au dahu ? Il y a-t-il de nouveaux faits sur le Monstre du Loch Ness ... Et bien d'autres surprises vous attendent...

Il s'agit d'un événement unique en Francophonie pendant lequel vous recevrez de nouvelles informations dont - à n'en pas douter - certaines n'ont encore jamais été dévoilées au grand public à ce jour. Vous serez donc parmi les premiers à en prendre connaissance.


2 jours exceptionnels consacrés à la Cryptozoologie et aux Cryptides, voilà ce qui vous attend à 


Bruxelles le 19 et 20 septembre prochain.




Demandez le Programme !

Cet événement unique en francophonie mondiale fait appel à des intervenants extrêmement qualifiés dans leurs domaines respectifs : Michel RAYNAL (Biochimiste, Cryptozoologue - France), Dr. Charles PAXTON (Océanographe, Statisticien – St Andrew University - Ecosse), etc...

Certains de ces intervenants ont participé ces dernières années à de nombreuses expéditions, d'autres ont fouillé les bibliothèques à la recherche de témoignages anciens. Parfois cela peut représenter toute une décennie de travail dont vous allez pouvoir profiter en à peine 2 jours.

Le plus dur de la recherche a été fait à votre place, vous n'avez plus qu'à profiter sans risque des résultats !


(Attention ! l'ordre et les heures de passage sont encore indicatifs) 

Samedi 19 septembre 2020 

14h00 : Ouverture 

  • 14h15 : Michel RAYNAL (Biochimiste, Cryptozoologue - France) : «La baleine grise a-t-elle survécu dans l'Atlantique ? Nouvelles données» (avec traduction en anglais)

L'hypothèse de la survivance d'une population de la baleine grise (Eschrichtius robustus) dans l'Atlantique jusqu'à une époque récente, avancée lors du Colloque européen de cryptozoologie de 2015, est attestée par de nouvelles données archéologiques, et l'utilisation d'une nouvelle technique d'identification de restes osseux appelée ZooMS.

  • 15h15 : Adèle DAVID (Master en traduction anglaise, chargée de programme - Université d’Edimbourg - Ecosse ) : «Tigre de Tasmanie, a-t-il survécu jusqu’à nos jours ? » (avec traduction en anglais)

Figure incontournable de la cryptozoologie, le tigre de Tasmanie, ou thylacine, se serait éteint en 1936, date de la mort du dernier spécimen connu au zoo de Hobart. Pourtant, ce marsupial carnivore endémique de Tasmanie a continué à faire l’objet de nombreuses observations, dont les plus récentes laissent supposer sa survivance jusqu’à nos jours. S’appuyant sur les dernières avancées et témoignages sur le sujet, cette conférence tentera de déterminer si, oui ou non, le thylacine est toujours parmi nous – et par quels moyens on peut espérer enfin le redécouvrir.

16h30 : Pause-café

  • 16h45 : Marcus MATTHEWS (Diplômé en agriculture, journalisme, Histoire de l’art et littérature Grande Bretagne«Grand Chats en liberté en Grande-Bretagne» (en anglais avec traduction en français)

Cette conférence sur les "Alien Big Cats" exposera les descriptions personnelles d'observations et de rapports de Grands Chats morts ou vivants de type léopard, puma, lynx, …
On y examinera les empreintes, les massacres de bétail et de faune, les marques de griffes sur les arbres, matériel qui a été rassemblé au cours des années. L'exposé fera également le tour des principaux chercheurs sur le sujet et analysera les témoignages d'observations recueillis depuis des années.  

  • 17h45 : Dr. Charles PAXTON (Océanographe, Statisticien – St Andrew's University - Ecosse) : «Les Media et le Monstre du loch Ness : Nouvelles Statistiques» (en anglais, avec traduction en français)

Cette conférence mettra à jour l'analyse statistique des rapports sur le Monstre du Loch Ness et présentera aussi deux nouvelles analyses.

 La première utilisera la présence d’éléments impossibles dans les rapports sur Nessie afin de parvenir à évaluer la fiabilité des témoignages.

 La deuxième analyse explorera l’influence de la nature de la source sur les témoignages rapportés

20h00 : Repas avec les conférenciers et soirée réservée aux participants au repas.


Dimanche 20 septembre 2020


  • 09h00 : Jean-Louis MAURETTE (Plongeur professionnel - France) : «L'Almasty : un Yéti au Caucase ? » (avec traduction en anglais)

Des milliers de témoignages dans le Caucase se rapportant à l’existence d'un hominidé inconnu s'accumulent depuis des siècles. Le Caucase est la région où le nombre de rencontres avec la créature inconnue, nommée le plus souvent Almasty dans cette région montagneuse, est le plus important. Début 2013, un ami vivant à Moscou me contacte et me propose de partir à l’aventure, histoire de s’aérer un peu et découvrir de nouveaux horizons, de préférence dans le Caucase. Je n’ai pas besoin de chercher bien longtemps et lui propose : « Nous pourrions chercher l’Almasty ? ». Mon ami adhère à l'idée. Le projet est lancé, nous partirons sur les traces du mystérieux Almasty ! Celles-ci se poursuivront de 2013 à 2019.

10h15 : Pause-café

  • 10h30 : Michel RAYNAL (Biochimiste, Cryptozoologue - France)  «Les expéditions sur la piste de l’Améranthropoïde : cryptozoologie ou chasse au dahu ?» (avec traduction en anglais)

Plusieurs expéditions ont été organisées au Vénézuela, à la recherche de l'améranthropoïde, ce singe abattu vers 1920 dont on possède une photographie. Erreurs méthodologiques, méprises, fausses informations, voire canulars, caractérisent ces expéditions, comme le montrent des documents inédits.

12h30 : Buffet

  • 14h00: Ulrich MAGIN (Traducteur-interprète - Allemagne) : «Tatzelwurm, dragon-ver des Alpes» (en anglais, avec traduction en français)

432 rapports de témoins oculaires de tatzelwurms (de grands reptiles insolites et /ou étranges dans les Alpes françaises, suisses, italiennes, autrichiennes et allemandes) ont été recueillis et analysés afin de tenter, si c’est possible, de dessiner un portrait hypothétique de la créature. Ces témoignages représentent-ils une seule espèce animale ou s'agit-il d'animaux différents?

La multitude de détails descriptifs montre que chaque observation a une ou plusieurs caractéristiques communes à de nombreuses autres. Cependant, aucune image nette ne s’en dégage. 

La conférence détaillera certaines de ces caractéristiques et tentera d'en tirer des conclusions concernant le type d'animal impliqué.

15h30 : Pause-café

  • 15h45 : Dr. Charles PAXTON :  « Arceaux, boucles et fiabilité: l'Histoire des Grands- Serpents- de-Mer biologiquement impossibles » (en anglais avec traduction en français)

J'explore ici l'histoire des rapports de monstres aquatiques serpentiformes qui contiennent une impossibilité biologique: la présence d’arceaux ou d'arches formés par leur corps à la surface de l'eau.

Des dessins représentant de tels animaux serpentiformes sont courantes depuis que de tels animaux ont été illustrés, mais la proportion réelle de tels rapports, en particulier au Loch Ness, était jusqu'à récemment extrêmement faible.

L'impossibilité biologique de tels animaux est largement méconnue, par contre les dessins de ces monstres sont extrêmement courantes, cela confirme la thèse selon laquelle la grande majorité des rapports d’animaux serpentiformes sont basés sur une réalité physique sous-jacente, même si ce n'est pas une espèce inconnue.

16h30 : Clôture

"Comment Puis-je y participer?"

Il y a 2 formules pour participer au week-end 

"Du Yéti au Monstre du loch Ness 2020":


  • La formule "Bigfoot"  (259 €)

comprend l'ensemble des conférences, les pauses-café, le banquet du samedi soir (vins à la table) en compagnie des conférenciers et des organisateurs et le buffet du dimanche midi. 

Attention ! plus on se rapprochera de la date de clôture plus les tarifs risquent d'augmenter !

  • La formule 'Loch Ness"  (99 €)

comprend l'ensemble des conférences et les pauses-café.

Les Bonus offerts !!!


<Embed> 

Double click to paste the embed code.
You can see embedded element in the Preview.



  • Bonus 1 : les Actes du colloque 2020 

   vous seront envoyés en Format PDF dès leur sortie (une version            papier sera possible sur demande et moyennant un petit supplément qui vous sera    communiqué)

  • Bonus 2 : la vidéo du colloque 

   vous sera envoyée sitôt montée

  • Bonus 3 Notre garantie "Satisfait ou Remboursé" 

  si dans les 15 jours à l'issue de votre participation à l'événement vous n'êtes pas satisfait(e) malgré tous nos efforts pour rendre cet événement unique.

Il va de soi que nous suivrons les mesures sanitaires qui seront d'application à ce moment-là et dans le cas d'une annulation du colloque vous serez intégralement remboursé 

du montant de votre participation.

Cliquez tout simplement sur le bouton ci-dessous pour aller sélectionner votre choix, Formule Loch Ness ou Formule BigfootPuis validez votre réservation. 

C'est aussi simple que ça.

Mais faites-le aujourd'hui-même, avant de quitter cette page. Vous êtes ainsi sûr d'avoir votre place réservée pour cet événement exceptionnel en francophonie.

Comme vous vous en doutez, nous ne pouvons pas accueillir des milliers de personnes.
Très important !  En raison du caractère spécial de cet événement, les places sont extrêmement limitées en nombre. Donc ce sera sur la base du premier arrivé, premier servi.

Donc les places disponibles seront réservées en priorité aux personnes qui s'inscrivent rapidement , la date limite d'inscription étant le 08 août est la date limite d'inscription.

"Nous avions beaucoup apprécié l'éclectisme des intervenants (du scientifique de renom au bénévole isolé), la motivation de l'organisateur, le site d'accueil (très bien dormi, beau cadre, bien mangé), le fait de passer les repas tous ensemble pour partager ses expériences.

(Adeline G. - Belgique)"

"Chaque intervention m'a passionné car pour moi la cryptozoologie ne se limite pas à la découverte d'indices pour une seule espèce, mais elle est indispensable pour montrer qu'il y a encore beaucoup de choses à découvrir sur notre planète

(François-Xavier P. - France)"

"Merci de m'informer à titre confidentiel de la tenue du prochain colloque. Bien sûr, dès que les formulaires d'inscription seront en ligne nous nous inscrirons pour y venir Joëlle et moi. Ce sera l'occasion de discuter de façon plus approfondie de la notion de preuves, d'indices."

(Jean P. - Marseille)

Message reçu de la part d'une personne aussi impatiente qu'enthousiaste de participer à cette nouvelle édition des Rencontres Européennes de Cryptozoologie.

Et ce n'est encore que le début.

De nombreuses personnes m'ont écrit pour me demander un "passe-droit" et pouvoir assister directement à cet événement exceptionnel.

Nos Conférenciers

Michel RAYNAL

Né en 1955, après des études supérieurs en chimie-biologie-physique et un emploi en labo de biochimie-biologie, il entre à France Télécom.

Passionné de cryptozoologie depuis l’âge de 20 ans, il a publié une quarantaine d’articles cryptozoologiques, aussi bien dans des revues grand public que dans des revues scientifiques. 

Délaissant les dossiers les plus emblématiques (serpent-de-mer, monstre du Loch Ness, etc.), il s’est plus spécialisé dans les cas les moins connus et n’hésite pas non plus à remettre en cause certains dossiers jusque-là tenus pour solides.

Dr. Charles PAXTON

Le Dr. Paxton est assistant en recherche à la faculté de Mathématiques et Statistiques à l’université St Andrews en Ecosse. 

Il a publié plusieurs articles sur des sujets de cryptozoologie marine dans des revues scientifiques.

 

Jean-Louis MAURETTE 

Né en 1959 et a toujours ressenti très tôt un attrait pour la cryptozoologie. Mais il s'est d'abord fait connaître par son action de promotion du patrimoine immergé constitué par les épaves contemporaines et tout particulièrement les sous-marins. En 1995, il crée l’Expédition Scyllias (www.scyllias.fr ).

Grâce à l’écriture, il entraîne le lecteur dans son sillage à la découverte des nombreuses reliques qui sommeillent sous les flots. Puis en 2013 il se lance dans l'aventure de la cryptozoologie de terrain en allant chercher l'Almasty.

Marcus MATTHEWS

Marcus a un diplôme BTEC en agriculture, une maîtrise en Histoire de l'Art et en littérature anglaise. 

Il a également un diplôme national supérieur en journalisme (médias). 

Il a exercé divers emplois dont celui de guide touristique. Il a été administrateur de DANDA ( Developmental Adult NeuroDiverse Asssociation).


Adèle DAVID 

Adèle David vit et travaille à Édimbourg, en Écosse, depuis plus de dix ans. Elle est titulaire d’un Master en traduction Anglais-Français et d’un certificat en sciences médico-légales de l’Université d’Edimbourg, obtenu en 2015.

Passionnée de cryptozoologie, elle s’intéresse particulièrement à l’application des techniques scientifiques à l’étude des animaux inconnus. 

Ulrich MAGIN 

Il est né en 1962 à Ludwigshafen, en Allemagne. Il exerce laprofession d’interprète et traducteur. Il s'intéresse à la cryptozoologie depuis son enfance. 

Ses principaux intérêts sont les observations étranges et l'archéologie mystérieuse en Allemagne et en Europe centrale, ainsi que les récits de créatures mystérieuses aquatiques. 

Parmi plus de trente ouvrages qu’il a écrits figurent «Trolle Yetis Tatzelwürmer» (1993), «Geheimnisse des Saarlandes» (2016), «Magische Mosel» (2019) et «Investigating the Impossible» (2011).

Ce que des participants d'éditions précédentes en pensent


Leslie C.

"Ce week-end je suis allée au colloque Bestiaire Extraordinaire, Animaux Fabuleux (2012). J’étais accompagnée de ma soeur et d’une amie, qui, apparemment, sont d'attaque pour y retourner l'année prochaine.

Certains sujets m'étaient connus, mais c'est toujours plus clair et plus intéressant quand quelqu'un vous les explique, notamment :

« Les oiseaux mystérieux d'Audubon », présenté par Dr. Jean-Jacques Barloy.
 L'interprétation de certains croquis de l'explorateur dans son ouvrage "The Birds of America" sont sujet à caution : oiseaux inventés ? Disparus ? Inconnus aujourd'hui ? Non-identifié ?

« Le papillon et le lézard prédits », présenté par Michel Raynal.
 Il nous a expliqué l'importance de preuves testimoniales (témoins), circonstantielles (signes apparents), et autoscopiques (photos, observations...). Indices qui ont permis la découverte notamment d'un papillon, par déduction. En effet, à Madagascar existe une orchidée (Angraecum sesquipedale) qui ne peut-être pollinisée que par un seul type de papillon, papillon qui restait inconnue au XIXe siècle.  Or pour atteindre le nectar dont va se nourrir ce papillon et de fait prélever du pollen par accident et le transmettre à une autre fleur, l'éperon végétal mesure 30 cm, avec 5 cm de nectar en son centre, donc il devait exister un papillon doté d’une trompe d'au moins 25 cm. Il s'agissait de l'hypothèse de Darwin en 1862, mais qui ne s'est avérée exacte qu'en 1903 ( !) par la découverte de cette phalène.
Même chose pour un lézard dont on n’avait qu'un portrait- robot hypothétique basé sur un hybride dont seul un des parents était d’une espèce connue.

Dans  Une "histoire" du Calmar géant le  Dr. Florent Barrère nous exposa la manière dont le Calmar géant est passé de l'état de légende, de monstre terrifiant engloutissant des navires, au statut d'animak bien réel, mais encore totalement méconnu.

La mise au point sur la Bête du Gévaudan d'Alain Bonet était, je crois, partie pour faire un grand débat ! Mais il fallait laisser le temps aux autres tout de même. Cependant j'ai adoré ses explications, sans jamais prendre de parti pris. Il n'a jamais affirmé savoir ce qu'était la Bête et nous a dressé un portrait des hypothèses valables, avec les dernières révélations : on saurait à présent que Jean Chastel, le tueur de la (dernière) Bête,  n'est jamais monté à Paris avec la carcasse de "sa" Bête, que c'est quelqu'un d'autre qui l'y aurait emmenée et qu’actuellement la dépouille reposerait sous le bitume parisien... (hé oui !).

L'intervention du Dr Charles Paxton sur les rapports d’observations de Monstres marins de 1758 à nos jours sous un regard statistique était innovant et intéressant. Même si au départ le mot "statistique" m'a rappelé des cours auxquels je ne comprenais pas grand- chose, l'approche était à faire et l’innovation est toujours nécessaire.

Par contre j'ai été très déçue du film "L'hypothèse du Mokélé-mbembé" de Marie Voignée. Selon moi, il n'est pas parlant, long, n'explique rien sur l'animal ou sur le but de l'expédition menée par Michel Ballot, aucun historique non plus : quelqu'un qui ne connaît pas le sujet se dirait forcément que c'est une supercherie et ne comprendrait pas ce que Monsieur Ballot cherche.

Au final, un week-end passionnant, instructif et convivial, dans un cadre magnifique.

Certains débats lancés à la suite des diverses interventions auraient sans doute put durer plusieurs heures, mais cela sera peut-être pour une prochaine fois ! En tout cas, moi j'y serai certainement l’année prochaine!"



Jacques E.

"Un grand coup de chapeau aux intervenants qui ont fait un travail considérable. Et, bien sûr, ça va sans dire mais ça va mieux en le disant, un grand merci aux organisateurs qui font aussi un travail considérable sans en être remerciés comme il faudrait."




Florent J.


"Week-end très agréable ! La bonne humeur et la convivialité se mêlent aux discussions de sujets cryptozoologiques plus intéressants les uns que les autres [...] Le plus de ce colloque a été pour moi, la convivialité et la continuité de cette bonne humeur en dehors des conférences. "





Marie-Caroline B. (Vidéo)


"C'est toujours un plaisir de savoir qu'aujourd'hui  on peut encore découvrir de nouvelles espèces et d'avoir un esprit critiques sur des espèces qui seraient peut-existantes mais dont les preuves sont ténues."

"Ce qui me fait revenir au colloque est la qualité de certains conférenciers, tel Michel Raynal, qui nous montrent que nous avons affaire à une démarche sérieuse, avec un esprit critique".


Adèle D. (Vidéo)


"J'ai découvert la Cryptozoologie quand j'étais enfant lors d'un reportage à la TV sur le Coelacanthe : cela m'a fasciné.C'est en me tenant au courant de l'actualité cryptozoologique que j'ai découvert l'existence de ce colloque.J'ai une formation en langue et traduction et j'ai aussi une formation en sciences médico-légales appliquées au trafic animalier, méthodes qu'on pourrait appliquer à la cryptozoologie.C'est ma première participation à cet événement.On y apprend beaucoup sur la Cryptozoologie et des sujets peu ou pas connus, ce qui remet un peu en question ce qu'on connaissait déjà.L'ambiance est conviviale et il est intéressant de se retrouver avec des personnes qui partagent la même passion.Habitant l'Ecosse, bien sûr mon cryptide préféré est le monstre du Loch Ness, mais aussi les grands félins mystérieux signalés un peu partout au Royaume-Uni."

Marion L. (Vidéo)


"Je suis arrivée la première fois au colloque en surfant sur le Net à la recherche de sites de cryptozoologie je suis tombée sur les annonces d'activités dont le colloque cryptozoologiques. Je fais des études d'anglaisC'est donc ma deuxième participation au colloque. Ce qui m'a plu dans cette édition est le côté culture et mythe et comment on peut passer de ceux-x-ci à découvrir des animaux réels tels que l'a présenté Grégory Beaussart. Et l'aspect scientifique de l'exposé de Michel Raynal et sa façon de plonger dans les tiroirs de l'Histoire à la recherche d'un document.Le monstre du Loch Ness et les monstres marins sont mes préférés, mais aussi les félins d'Afrique m'intéressent beaucoup."