Ils trouvent le serpent le plus rare du monde plus de 60 ans après sa dernière observation

Ils trouvent le serpent le plus rare du monde plus de 60 ans après sa dernière observation

Le boa dserpent le plus rare du mondee Cropan est le serpent le plus rare du monde. Il n’avait pas été observé vivant depuis sa découverte en 1953. En janvier dernier, au Brésil, un groupe d’agriculteurs a découvert à nouveau l’animal plus de 60 ans après sa première observation.

Le 21 janvier dernier, près de Sao Paulo (Brésil), un groupe d’agriculteurs a observé pour la première fois depuis 1953 un spécimen vivant de Corallus Cropanii ou boa de Cropan, probablement le serpent le plus rare du monde. Il s’agit d’une femelle mesurant environ 1,6 mètre de long.

C’est une découverte étonnante », a confié au National Geographic, Robert Henderson, un conservateur émérite en herpétologie au Milwaukee Public Museum contacté par les agriculteurs. Habituellement, lorsqu’un serpent est rencontré par les agriculteurs, celui-ci est tué.

Ainsi, à part ce boa de Cropan, les scientifiques du Musée Zoologique de l’Université de Sao Paulo et de l’Institut Butantan n’ont pu étudier que cinq spécimens depuis 1953, tous morts.

Selon Robert Henderson, et compte tenu du peu d’informations dont ils disposent, ce boa vit plutôt dans les arbres et il est « plutôt agressif » et non venimeux. Il tue ses proies par constriction. « Les serpents doivent remonter leur proie du sol vers les arbres où ils la mangent, donc ils doivent pouvoir être en mesure de la tenir et de ne pas la laisser tomber », explique-t-il.

Pour en apprendre plus sur ce serpent rarissime, les spécialistes ont mis en place un projet de sensibilisation auprès des communautés locales, lequel a donné lieu à cette observation par les agriculteurs.

Ainsi, ils ont donné des conférences sur le boa et fourni une fiche contenant des informations et des photos du boa afin que les habitants de la région de la Forêt Atlantique puissent facilement le reconnaître et le capturer sans le tuer.

« Quand je suis arrivé et quand j’ai vu le serpent lui-même, vivant et beau, j’étais très ému », a affirmé Rocha au journal brésilien l’Estadao.

« Il était dans un seau, les gens étaient autour de lui avec notre dépliant dans les mains, le comparant avec le boa sur les photos ». Après l’avoir examiné, ils ont implanté un pisteur radio sur le spécimen et l’ont relâché dans la nature. L’avenir devrait donc apporter de nombreuses informations à propos de ce mystérieux boa de Cropan.

Image de prévisualisation YouTube

(Retrouvez l’article sur SciencePost )

Cette entrée a été publiée dans Brèves, Brèves 2017, avec comme mot(s)-clef(s) , . Vous pouvez la mettre en favoris avec ce permalien.