Qu’est-ce la Cryptozoologie ?

Depuis des temps immémoriaux des Monstres ont habité la Terre, le ciel et la mer, semant la terreur parmi les Hommes.

Connues grâce aux seuls récits de voyageurs et d’explorateurs de contrées lointaines, quelques-unes de ces créatures ont été démasquées depuis lors, pour d’autres l’identité reste encore mystérieuse ou incertaine.

Depuis plus de 2 siècles des naturalistes partagent le même rêve : découvrir et identifier les créatures qui se cachent derrière des noms aussi fantastiques que mystérieux : Kraken, Grand-Serpent-de-Mer, Abominable-Hommes-des Neiges, Yéti, Sasquatch, Mokélé-Mbembé et tant d’autres. Ils ont fondé une nouvelle discipline scientifique : la Cryptozoologie.

La Cryptozoologie c’est donc la recherche de ces animaux cachés – dits « cryptides » – qui ont échappé à ce qu’il est convenu d’appeler la Zoologie.

Et pour être plus précis et complet :

C’est l’étude et la recherche d’animaux vivants de moyenne ou de grande taille non encore répertoriés par la zoologie mais dont cependant la probabilité d’existence peut être établie au travers de preuves testimoniales (témoignages oculaires), circonstancielles (indices concomitants, etc) ou autoscopiques (que chacun peut voir : fragments anatomiques par exemple), preuves jugées cependant insuffisantes par d’aucuns.
 

Le terme fut forgé dans les années ’50 par le zoologiste belge Bernard HEUVELMANS (mais diverses autres versions existent sur l’origine du terme) à partir des racines grecques kruptos (caché), zoon (animal) et logos (parole, discours).

Autrement dit la Cryptozoologie est une branche de la zoologie étudiant les animaux de grande taille non encore répertoriés par la Science officielle.

Mettant à contribution des domaines tels que la paléontologie, la zoologie, l’anthropologie ou la mythologie, elle tente de rassembler le maximum d’indices sur quelque 200 espèces encore inconnues de mammifères, d’oiseaux, de poissons,….

Des espèces toujours inconnues ? Cela existe donc encore ?!

En 1992, à la surprise générale des zoologistes, une nouvelle espèce de bovidé primitif, le sao-la (nom scientifique : Pseudoryx nghetinhensis), est découverte à la frontière du Laos, du Cambodge et du Viêtnam, dans une zone peu explorée de la province viêtnamienne du Vu quang. Cette découverte est d’autant plus surprenante que les paléontologues connaissaient déjà des fossiles de cet animal vieux de…5 millions d’années ! Dans les années qui suivirent, une dizaine d’espèces inconnues seront découvertes dans cette même région, dont une nouvelle espèce (ou sous espèce) de cerf aboyeur ou muntjac, d’un tiers plus grande que les sous-espèces connues jusqu’alors.

saola ou pseudoryx

Pour remarque, ce n’est pas nécessairement dans les jungles impénétrables ou les fosses marines inexplorées que furent et seront certainement décrits les animaux inconnus : quelques années avant la IIe Guerre Mondiale fut découvert le chimpanzé pygmée ou bonobo ….au musée Royal de l’Afrique Centrale à Tervueren, près de Bruxelles!

Et il semblerait bien que d’autres découvertes soient sur le point d’être faites…

Pour aller plus loin…

Les Précurseurs de la Cryptozoologie

Les Pionniers de la Cryptozoologie 

La Nouvelle Génération

Les commentaires sont fermés.