Expédition « Sasquatch 2017″(Partie 1) : premier jour, première mésaventure

Expédition « Sasquatch 2017 » (Partie 1) : premier jour, première mésaventure

Carte de Colombie BritanniqueJe suis bien arrivé en Colombie Britannique pour entamer l’Expédition « Sasquatch 2017 », sans problème, malgré quelques changements à l’arrivée : on ne donne plus de fiche d’immigration à remplir dans l’avion, tu dois le faire électroniquement à l’arrivée par une borne.  De ce fait le passage devant le garde-frontière est beaucoup plus rapide…  et je n’ai même pas reçu de tampon sur mon passeport. Les vieilles habitudes se perdent !

Dans l’avion j’ai retrouvé une des hôtesses de mon voyage en mai 2016.

L’année passée l’avion était à moitié rempli et l’escale d’une heure à Calgari (cette fois-ci le vol était direct) où aucun passager n’était monté ni descendu permettait aux hôtesses d’être plus relax et conviviales avec les passagers.

C’est ainsi qu’elle se souvenait de moi et même de ce que je venais faire en Colombie Britannique !

Après avoir récupéré le véhicule que j’avais réservé, une Nissan Rogue (j’ignore si le modèle est disponible en Europe), avoir traversé tout Vancouver et embarqué sur le ferry, j’ai passé la nuit dans mon motel habituel.

Après cette longue journée de voyage une bonne nuit de sommeil et une douche m’ont fait du bien.

Demain je rejoindrai le terrain de camping.

Vendredi 06

DSC01102Arrivé au campground, je le trouve fermé, et bien fermé !

Du coup je me rends chez le gestionnaire Rob K.
Là, je trouve une jeune femme, apparemment une artiste, dans la cour en train de peindre.

Elle me dit qu’elle vit là depuis 6 mois et ne sait rien de Rob.

Je la remercie et remonte dans ma voiture. Je tente de contacter Rob sur tous les numéros de téléphone que je possède. Apparemment ils sont tous hors service !

Que faire ? Pourquoi ne m’a-t-il rien dit lorsque je l’ai contacté pour dire que je venais ? Le fait qu’il n’ait pas répondu à mon mail ne m’étonnait pas, vu qu’il répond rarement à ses mails.

Première chose à faire, retourner au campground pour voir où sont les affaires que j’y ai laissées en août.

Arrivé au camp, tout a été vidé, seuls restent un de ses camions et quelques détritus. Pas de trace de mes 2 sacs de matériel de camping. Ce qui m’ennuie le plus est que j’ai deux caméras pièges-optiques dans un des sacs, le reste c’est du matériel de camping, sans grande valeur.
Comment retomber sur mes pattes ? Comment occuper les 3 prochaines semaines ?

Je vais contacter deux autres collègues John Kirk président du BCSCC et Sebastian Wang, également du BCSCC, que je connais pour les avoir rencontrés lors d’un de mes précédent voyage.

J’espère pourvoir les  rencontrer ou qu’ils pourront m’orienter vers d’autres collègues.

Voilà comment se termine ma première journée.

Cette entrée a été publiée dans Activités, Expéditions, Sasquatch Expeditions, avec comme mot(s)-clef(s) , , . Vous pouvez la mettre en favoris avec ce permalien.