Deux moutons tués en Campine par Naya

Deux moutons tués en Campine par Naya

Ce soir au journal télévisé de RTL-TVI (Belgique) on reparlait de la louve Naya, dont je vous parlais il y a deux jours, partie du nord de l’Allemagne près de la frontière danoise pour arriver en Campine (Belgique) après 500 km de voyage à travers campagnes, villes et villages.

Elle a tué 2 moutons en Campine dont une brebis pleine et le fermier sera indemnisé, mais il n’est pas pour autant devenu un opposant acharné du retour du loup chez nous. Il précise qu’il faudra mieux protéger notre bétail.

J’ai cherché sur le net si je trouvais plus d’informations à son sujet et j’ai trouvé cet article sur le site d’information 7 sur 7. :
 » C’est désormais officiel: le loup est bel et bien de retour en Belgique, après 118 ans d’absence. Mais la population ne doit pas craindre l’animal, rassure un expert de l’association flamande Landschap. Il appelle toutefois les éleveurs à prendre leurs précautions.

D’après l’organisation flamande, la louve, baptisée « Naya », se trouve en Belgique depuis près de trois semaines, après avoir traversé la frontière depuis l’Allemagne.La Belgique, dernière étape du retour du loup en Europe
« Le premier loup sauvage est arrivé en Flandre! », a annoncé le 11 janvier dernier Landschap sur son site internet. La nouvelle avait fait la Une des médias. Et pour cause, c’est la première fois depuis plus de cent ans qu’un loup sauvage pose ses pattes sur le sol belge. La Belgique était d’ailleurs le dernier pays européen qui n’avait pas encore été visité par des loups, précise encore l’asbl flamande.Le Grand méchant loup n’existe pas
Son grand retour dans nos contrées étant désormais acté, doit-on pour autant craindre le loup? L’expert Jan Loos de Landschap se veut rassurant.

« Le loup a peur de l’homme et s’enfuit d’ailleurs bien avant que l’on ne remarque sa présence », explique-t-il à Het Laatste Nieuws. Le Grand méchant loup n’existerait donc que dans les contes.

Selon l’expert, notre démarche « droite et confiante » effraie particulièrement les loups, comme les ours d’ailleurs.

Dix-sept morts au cours de la seconde moitié du siècle dernier
Les statistiques confirment les propos de Jan Loos. « Au cours des cinquante dernières années du siècle dernier, seules dix-sept personnes aux États-Unis, en Europe et en Russie ont été tuées par des loups », souligne-t-il. Et dans la moitié des cas, l’animal était atteint de la rage.

Protéger le bétail
L’homme ne doit donc pas craindre le loup outre mesure. En revanche, le bétail doit, lui, être protégé. Les éléveurs de moutons ou de chèvres, les cibles favorites des loups, doivent prendre leurs précautions. Comment? En enfermant préventivement le bétail la nuit ou de placer des grilles électrifiées. Un autre moyen consiste en la surveillance des troupeaux par l’intermédiaire de chiens de berger roumains.

Deux moutons tués en Campine
Des mesures à prendre assez rapidement pour éviter les mauvaises surprises: on a appris ce matin que Naya aurait tué deux moutons en Campine.  »

Remarque : « Le Grand méchant loup n’existerait donc que dans les contes ».
Cette affirmation dans l’article est fort discutable selon l’ouvrage de l’historien Jean-Marc Moriceau : Histoire du Méchant Loup

Ce contenu a été publié dans Brèves 2018, avec comme mot(s)-clé(s) , , . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.