De nouveaux venus chez les amphibiens, les oiseaux et les insectes !

De nouveaux venus chez les amphibiens, les oiseaux et les insectes!

C’est derniers temps en effet, de nouveaux venus chez les amphibiens, les oiseaux et les insectes ont été découverts en Amérique du sud, en Nouvelle-Guinée et à Bornéo.

Découverte de 3 nouvelles espèces de Grenouille

Hill-Dweller-Rubber-Frog-Pictures-courtesy-of-Rudolf-von-May-University-of-MichiganTrois nouvelles espèces de grenouilles ont été découvertes par une équipe américaine de l’Université du Michigan dans un coin reculé de la forêt de Pui Pui (« Oeufs d’eau » en Quechua), une forêt de montagne, au centre du Pérou : la Hill Dweller Rubber Frog, la Humboldt Rubber Frog et enfin la Pui Pui Rubber Frog.

Depuis 2012 le nombre de nouvelles espèces de grenouille découvert par cette équipe s’élève à cinq.

Ces nouvelles grenouilles sont minuscules, elles ne mesurent que 2,5 cm.

Bien que cette région soit une zone protégée depuis 1985, aucune étude n’y a jamais été menée et des découvertes importantes et nombreuses peuvent encore y être faites.

Ces grenouilles ne pondent pas d’oeufs et ne passent pas par le stade de têtards indépendants mais naissent déjà grenouilles.

(Pour retrouver l’article complet Lonely Planet)

Un nouvel oiseau de paradis identifié grâce à sa drôle de danse en Nouvelle-Guinée

Des biologistes viennent de révéler l’existence en Nouvelle-Guinée non pas d’une, mais deux espèces tout à fait distinctes d’un extraordinaire oiseau : le Paradisier superbe. Connu pour s’adonner à une danse envoutante lors de sa parade nuptiale, ce passereau aux plumes incroyablement noires semblait ne former qu’un seul et même groupe sur toute l’île. Les individus de la péninsule de Doberai, au nord-ouest du pays, s’avèrent en réalité bien différents du reste de la population, et formeraient donc à eux seuls une espèce à part.

http://tv.maxisciences.com/10642-w480.mp4?st=oblJu-LX0OCLKBptC7Ugkg&e=1524932254

« La danse nuptiale est différente. Les expressions vocales sont différentes. Les femelles paraissent différentes. Même la forme de la parade du mâle est différente« , explique le biologiste Ed Scholes, biologiste de l’évolution et membre du projet des oiseaux de Paradis au laboratoire d’ornithologie de l’Université Cornell.

(En savoir plus : maxisciences.com)

Une nouvelle espèce de fourmis est capable de se faire exploser

Sur l’île de Bornéo, des chercheurs ont découvert une nouvelle espèce de fourmis  (Colobopsis explodens) capable de se faire exploser. Ce sont précisément les ouvrières qui jouent ce rôle de kamikaze pour protéger leur reine et leur colonie.

(Pour retrouver l’article entier : 24matins.fr)

Ce contenu a été publié dans Brèves 2018, avec comme mot(s)-clé(s) , . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.