Sasquatch 2018 : dernière semaine de terrain

Sasquatch 2018 : dernière semaine de terrain

26 mai : Pygargue et cerf

Aujourd’hui j’ai vu dans le ciel un pygargue à tête blanche (Haliaeetus leucocephalusen dispute avec un couple de grands corbeaux.
J’ai exploré une zone que je n’avais jamais visitée à proximité du camp et par la même occasion effrayé une biche de cerf à queue noire.
Cette nuit je serai seul au camp, aucun campeur n’occupe d’emplacement.

27 mai : Odocoileus hemionus

biche de cerf mulet (Photo E. JOYE)

biche de cerf mulet (Photo E. JOYE)

Ce soir, je rentrais au camp en début de nuit lorsque j’ai tout juste pu apercevoir un « chevreuil » (cerf mulet, cerf hémione) mâle (Odocoileus hemionus columbianus) sur l’accotement de la grand route.

J’ai freiné et arrêté la voiture.

Il ne savait que faire, finalement il a décidé de traverser la route devant la voiture pour rejoindre les bois. On aurait pu avoir un accident!

Je me rappelle d’un incident vécu il y a 2 ans où sur la même route j’ai croisé un accident avec un de ces cerfs : une voiture avait percuté et tué une biche. La voiture était immobilisée sur le bord de la route et attendait sans doute la police et les services forestiers pour un constat.

29 mai : Strix varia!

Cette nuit, la chouette rayée (Strix varia) fait une petite visite aux abords du camp.

Peromyscus maniculatus

Peromyscus maniculatus (Photo Wikipedia)

J’ai une nouvelle « copine » : une ou un deer mouse (Peromyscus maniculatus) qui vient visiter ma table durant la nuit afin d’y grappiller quelques miettes de nourriture.
J’avais été surpris par un bruit derrière toi alors que j’étais assi face au feu mais impossible de voir d’où vient ce bruit ni ce qui le produit jusqu’au moment où je vois filer une minuscule ombre…qui reviendra plus tard. Je parviens à l’identifié comme étant une souris. A partir de ce jour je lui laisse tous les soirs quelques miettes de cookies et je tente de la filmer, ce qui se révèle quasi impossible. Ces micro-mammifères ont des sens tellement aiguisé qu’au moindre mouvement, au moindre bruit, ils disparaissent comme une flèche.

1er juin

Cette nuit j’ai entendu 2 cris bizarres, puissants et sinistres dans la forêt vers 2h15. Ce n’était pas une chouette rayée.

J’apprends qu’il va pleuvoir demain matin

02 juin

Je décide de démonter aujourd’hui. Ceux qui ont déjà monté ou démonté une tente dans la pluie savent combien c’est pénible et qu’une tente trempée est lourde empaqueter et à transporter.

03 juin

En me réveillant il y a 10 min j’étais dépité en voyant par la fenêtre qu’il ne pleuvait pas mais qu’il faisait seulement nuageux (la météo avait annoncé 71% de chance de pluie) mais la météo me dit que la pluie arrivera à 10h40.

Grand "tipi" (détail)

Grand « tipi » (détail)

Je vais quand-même voir si je ne peux descendre en forêt, mais ce sera surtout demain quand les animaux auront eu le temps de laisser des empreintes dans la boue. Pour l’instant ce sont des « daims », des écureuils, des tamias et des ours noirs que j’ai croisés. Et du côté Bigfoot, des constructions et des arbres tordus et cassés à parfois une hauteur de 4m dont il est difficile de dire quand cela fut fait

Hier j’ai rencontré un jeune amérindien qui m’a dit que son cousin avait croisé un bigfoot dans la forêt il y a 2 ou 3 ans. Il me désigne une zone que je n’ai jamais explorée en territoire amérindien.

04 juin

Empreintes de loup (Photo. E. JOYE)

Empreintes de loup (Photo. E. JOYE)

Je vais profiter de ma dernière journée pour retourner en forêt une dernière fois.

Je retourne au lac Noname. Je ne trouve que des structures que je  connais déjà et de belles empreintes de loup.

Demain je rentre la voiture et me prépare à rentrer sur la France, puis sur la Belgique

 

Ce contenu a été publié dans Expéditions, Sasquatch Expeditions, avec comme mot(s)-clé(s) , . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.