La découverte du tapir d’Asie dans Espèces (décembre 2018)

La découverte du tapir d’Asie dans Espèces (décembre 2018)

Dans le magazine trimestriel Espèces n°30 (décembre 2018 à février 2019), Michel Raynal analyse l’histoire de la découverte du tapir d’Asie.

Décrit sous le nom de Tapirus indicus par Desmarest en 1819, ce tapir asiatique au pelage noir et blanc caractéristique aurait pu être découvert beaucoup plus tôt, des informations précises sur son aspect et ses mœurs ayant été rapportés longtemps auparavant.

En particulier, l’article étudie un dessin remarquable de cet animal, que l’on doit à un Hollandais anonyme au début du dix-huitième siècle, plus de 100 ans avant la description scientifique de l’espèce.

    On peut même y voir à l’œuvre la première utilisation de techniques cryptozoologiques qui seront souvent reprises ensuite dans bien d’autres dossiers : appel à témoins, recherches bibliographiques, repères iconographiques montrés aux témoins — un siècle et demi avant que Bernard Heuvelmans en développe le concept. En ce sens, on peut considérer la découverte du tapir d’Asie comme la première victoire de la cryptozoologie !

Citons la conclusion de l’article :

« – contrairement à l’affirmation de Cuvier en 1812 qu’il y a « peu d’espérance de découvrir de nouvelles espèces de grands quadrupèdes » – comprendre “mammifères” –, la preuve est faite qu’il en reste encore à découvrir : c’est encore le cas de nos jours, comme le montrent le pécari du Gran Chaco (1975), le saola (1993) ou le petit tapir  noir (2013) ;
« – ces “grands mammifères” étaient déjà connus des autochtones qui leur donnaient un nom local ;
« – leur aspect et leurs affinités zoologiques peuvent être définis avec une précision suffisante, à l’issue d’une analyse des données disponibles avant même l’obtention d’un spécimen type ;
« – le processus de découverte s’étend sur des décennies, voire des siècles et, en s’appuyant sur le savoir des populations locales, on peut accélérer la “découverte” de ces animaux. »

Justement nous sommes occupés à régler les problèmes techniques autour de la mise en ligne de notre 1er Colloque Européen Virtuel de Cryptozoologie où on pourra retrouver la conférence que Michel Raynal a donnée sur le sujet. Nous vous avertirons lorsque ce sera réglé.

 

Ce contenu a été publié dans Brèves, Brèves 2018, avec comme mot(s)-clé(s) , . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.