Les Chroniques de MBSnatura (3) : De la possibilité de l’existence des Hommes Sauvages et Velus

Je me suis livré à quelques calculs, à partir de la superficie mondiale des forêts, soit environ 39 millions de kilomètres carrés.

En supposant que seules 10 % de ces forêts peuvent accueillir et sustenter des hominidés, et aussi que, à l’échelle planétaire, ils sont 10 000 spécimens, alors on arrive à une répartition statistique de 390 kilomètre carré par individu, soit un carré d’environ 20 kilomètres de côté pour chacun d’entre eux.

S’ils vivent par petits groupes de cinq individus, en moyenne, chacun de ces groupes bénéficie donc d’une superficie commune de 1950 kilomètres carrés, soit un carré de 44 kilomètres de côté.

Même avec des restrictions comme seulement 10 % des forêts qui seraient propices à leur maintien, et un nombre (10 000) non négligeable d’entre eux (pour qu’un pool génétique minimal subsiste), c’est possible, sur le plan écologique, surtout avec un régime alimentaire omnivore, et un mode de vie de type chasseur-cueilleur.

Ce qui précède, comme raisonnement chiffré, n’est en rien une preuve de leur existence, mais c’est une preuve de la faisabilité de leur existence, si cette dernière est réelle.

Il en serait tout autrement si l’on arrivait à des superficies bien plus
réduites, par individu.

Ce contenu a été publié dans Les Chroniques de MBSnatura, avec comme mot(s)-clé(s) , . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.