Une nouvelle espèce de grillon néo-calédonien nommé d’après Dark Vador

Une nouvelle espèce de grillon néo-calédonien nommé d’après Dark Vador

Il a beaucoup été question de Star Wars ces derniers temps avec, notamment, la sortie de Rogue One sur les écrans, la disparition de Carrie Fischer, qui incarnait la princesse Leia dans la saga imaginée par George Lucas, et le spin-off autour du personnage de Han Solo, mais un événement, assez périphérique, il est vrai, de la galaxie Star Wars est passé totalement inaperçu, sauf pour le monde scientifique. Et encore, pas pour tout le monde… car les cinq nouvelles espèces de grillons décrites par une équipe de trois chercheurs ont surtout fait vibrer le « petit » monde des entomologistes.

grillondarkvadorParmi ces cinq nouvelles espèces de grillons décrites dans le document publié le 30 décembre dernier, et toutes présentes en Nouvelle-Calédonie, c’est le Lepidogryllus darthvaderi qui fait le buzz.

Et pour cause : ce grillon a été nommé en référence à Dark Vador (Darth Vador, de son nom originel), le « méchant » et personnage central des deux premières trilogies de La Guerre des étoiles.

« Cette espèce a été nommée ainsi d’après sa couleur frappante au sein du genre : entièrement sombre (le mal) avec quelques légères tâches claires (le bien), comme Dark Vador , le personnage de fiction dans Star Wars, de George Lucas », expliquent Laure Desutter-Grandcolas, Jérémy Anso et Hervé Jourdan, dans leur publication.

Ce grillon « Dark Vador » se trouve de nuit, dans des zones ouvertes, à proximité de routes, sous de courtes touffes d’herbe.

« Les grillons sont parmi les insectes les plus abondants et les plus divers en Nouvelle-Calédonie », expliquent les trois chercheurs, qui rappellent que « 40 genres sont répertoriés aujourd’hui dans l’archipel et 180 espèces y ont été signalées [dans] 19 genres et plus de 90 % des espèces sont endémiques ».

L’histoire ne dit pas si le Lepidogryllus darthvaderi a utilisé le côté obscur de la Force pour les éloigner jusque là les gêneurs, simples promeneurs ou scientifiques…

L’article complet peut être téléchargé ici au format PDF.

(D’après LNC )

Cette entrée a été publiée dans Brèves 2016, avec comme mot(s)-clef(s) , . Vous pouvez la mettre en favoris avec ce permalien.