3 nouvelles espèces de crapaud ont été découvertes au Nevada

3 nouvelles espèces de crapaud ont été découvertes au Nevada

Par Lison Gevers

crapaud de la vallée de Dixie

Le crapaud de la vallée de Dixie, l’une des trois espèces découvertes dans le Grand Bassin au Nevada et l’espèce la plus menacée à ce jour.
PATRICK DONNELLY / CENTER FOR BIOLOGICAL DIVERSITY

Trois nouvelles espèces de crapauds ont été identifiées aux États-Unis après une étude menée à Grand Bassin, dans le Nevada. Une découverte qui montre encore une fois la diversité des espèces terrestres…

L’équipe de scientifiques de l’université du Nevada menée par Dick Tracy, professeur renommée de biologie et Michelle Gordon, a découvert trois nouvelles espèces de crapauds vivant dans le Grand bassin du Nevada aux États-Unis, qui ont été séparées des autres populations pendant 650.000 ans.

Le Grand Bassin, dans le Nevada, est un ancien lac aujourd’hui asséché qui s’étale sur plusieurs Etats américains. Au total, il couvre presque 10 % de la surface des Etats-Unis, ce qui explique que des espèces inconnues peuvent encore être découvertes.

Les chercheurs ont ainsi pu identifier trois nouveaux crapauds : le crapaud Dixie Valley, le crapaud Railroad Valley et le crapaud Hot Creek.

Mais la découverte n’est pas tout à fait nouvelle, il aura en fait fallu près de 10 ans pour confirmer la nouveauté de ces espèces. Celle-ci, basée sur des études ADN, a été confirmée en juillet 2017, prouvant que ces trois nouvelles espèces étaient bien distinctes des autres crapauds vivant dans l’Ouest américain.

Les animaux sont de petite taille et possèdent, chacun, une série de caractéristiques physiques uniques et des couleurs différentes. Une découverte historique puisque que les découvertes de nouveaux amphibiens sont extrêmement rares aux États-Unis.

Seulement trois nouvelles espèces de grenouilles on été découvertes depuis 1985, et les espèces de crapauds sont encore plus rares, la dernière espèce datant de 1968, au nord du Mexique.

A peine découvertes, déjà en danger.

Cette découverte souligne aussi la fragilité de ces amphibiens, puisque les espèces sont déjà menacées d’extinction alors qu’elles viennent à peine d’être découvertes. Et pour cause, leur population n’est pas très grosse et leur répartition géographique est très limitée. Le crapaud de la vallée de Dixie est par exemple le plus exposé au danger. Le batracien est menacé par un projet de centrale géothermique : si celui-ci est mené à terme, il risquerait d’assécher une zone qui est justement le milieu de vie de l’animal.

Le nombre total d’individus reste encore inconnu mais restreint, ce qui suggère que la population de cette espèce est très faible et particulièrement vulnérable aux changements environnementaux. « Je suis ravie d’entendre parler de la découverte de ce nouveau crapaud, car cela augmente notre connaissance de la grande diversité d’amphibiens que nous avons dans ce pays. Mais en même temps, je suis préoccupé par sa survie. J’espère qu’il a été découvert à temps pour le sauver des menaces auxquelles il fait face », explique Jenny Loda, du centre spécialisé dans la protection des amphibiens et des reptiles en évoquant le crapaud de la vallée de Dixie.

(Pour voir le crapaud Railroad Valley et le crapaud Hot Creek; allez sur  Sciences & Avenir)

Cette entrée a été publiée dans Brèves, Brèves 2017, avec comme mot(s)-clef(s) , , . Vous pouvez la mettre en favoris avec ce permalien.