Le Poûwa, cygne noir géant des légendes indigènes de Nouvelle-Zélande, a bel et bien existé

Le Poûwa, cygne noir géant des légendes indigènes de Nouvelle-Zélande, a bel et bien existé

(D’après Benjamin Bruel)

Reconstitution des os du Poua

Reconstitution des os du Poūwa, le cygne noir géant des légendes néo-zélandaises. UNIVERSITÉ D’OTAGO

Les scientifiques ont longtemps douté de l’existence de cet oiseau géant des légendes des peuples indigènes de Nouvelle-Zélande. Mais, comme souvent, l’histoire orale recèle une certaine vérité.

C’était le All Black original. Depuis plusieurs dizaines d’années, les scientifiques s’écharpent pour savoir si le cygne géant de Nouvelle-Zélande a bel et bien existé, ou s’il ne s’agit que d’un mythe. Selon un chercheur de l’université d’Otago, l’immense oiseau aurait existé et se serait éteint au XVe siècle.

L’histoire de ce très grand cygne noir, presque incapable de voler, remonte aux premières légendes du peuple Moriori. Ceux-ci se sont installés sur les îles Chatham, à l’est de la Nouvelle-Zélande, vers l’an 1 500 de notre ère.

Dans l’histoire orale des tribus Moriori, on retrouve régulièrement des allusions au Pouwa, une large créature ressemblant à un cygne.

La race du Pouwa des légendes indigènes a dévié de celle du Cygnus atratus il y au moins un million d’années

Mais un certain nombre de paléontologues ont mis en doute ce folklore, expliquant que cette créature des légendes était plus probablement un cygne noir d’Austalie (le Cygnus atratus), qui traverse occasionnellement la mer de Tasman.

Au vu des dernières recherches, menées par Nicolas Rawlance et son équipe de paléontologues et paléogénéticiens de l’université d’Otago, le cygne géant des légendes aurait bel et bien existé.

Un cygne lourd et imposant  

L’équipe de scientifiques a mené des expériences génétiques pour confirmer l’existence de ce cygne géant. Ils ont comparé l’ADN de 47 cygnes noirs australiens vivant de nos jours avec celui de 39 fossiles de cygnes découverts sur des sites archéologiques en Nouvelle-Zélande. Une grande partie de ces fossiles venait des îles Chatham, la terre mère des Moriori.

Les résultats suggèrent que la race du cygne noir géant, le Pouwa des légendes indigènes, a dévié de celle du Cygnus atratus il y au moins un million d’années, peut-être deux. « Nous pensons que le cygne noir australien a volé vers la Nouvelle-Zélande à cette époque et qu’à partir de là, ils ont évolué en deux espèces distinctes, créant le Pouwa », explique Nicolas Rawlance à New Scientist.

Son équipe a été capable de reconstruire l’apparence générale du Pouwa en comparant la taille et la forme de crânes, d’ailes et d’os fossilisés avec ceux du Cygnus atratus.

Voilà à quoi ressemblait sans doute le Poūwa. UNIVERSITÉ D'OTAGO

Voilà à quoi ressemblait sans doute le Poūwa.
UNIVERSITÉ D’OTAGO

Le cygne géant serait 20 à 30 centimètres plus grand que le cygne noir contemporain et aurait pesé environ 10 kilogrammes de plus. Il aurait également eu des jambes plus longues et des ailes plus étroites, ce qui en faisait un oiseau presque incapable de voler.

Disparu à cause des humains

Toujours selon les analyses de l’équipe de chercheurs de l’université d’Otago, le Pouwa se serait éteint vers l’an 1450 de notre ère, moins de deux siècles après les premières colonisations humaines. Étant donné qu’il n’y a pas eu de changement climatique drastique ou de drame environnemental à cette époque dans la région, les chercheurs supposent que l’homme est logiquement responsable de l’extinction de cet animal. Comme pour le Dodo, oiseau originaire de l’île Maurice, devenu une figure emblématique des oiseaux disparus à cause de l’homme.

Cette entrée a été publiée dans Brèves, Brèves 2017, avec comme mot(s)-clef(s) , , . Vous pouvez la mettre en favoris avec ce permalien.