La grenouille violette à nez de porc, une nouvelle espèce de grenouille découverte en Inde

La grenouille violette à nez de porc, une nouvelle espèce de grenouille découverte en Inde

Par Lison GEVERS

grenouille à groin d'Inde

© Nasikabatrachus – Alytes – Description de la grenouille

La grenouille violette de Bhupathy (Nasikabatrachus bhupathi), est également connue sous le nom de « grenouille violette à nez de porc ». Pourtant, le surnom de « grenouille taupe » lui aurait sans doute mieux convenu. En effet, celle-ci a la particularité de passer presque toute sa vie sous la terre.

 

Lorsque la saison de la mousson commence, les mâles se mettent à « chanter ». C’est d’ailleurs grâce à ces appels provenant de leurs terriers que les scientifiques ont pu detecter leur présence dans les montagnes. Les mâles s’accouplent avec les femelles dans les cours d’eau, où ils déposent les oeufs fertilisés. Après un jour ou deux, les œufs éclosent et des têtards voient le jour. Ils développent des bouches qui leur permettent de s’accrocher aux rochers dans les cours d’eau crées par les fortes pluies et se nourrissent d’algues avec leurs dents minuscules. Ils passeront environ 120 jours dans ces cours d’eau. Après cette phase, ils gagneront la vie souterraine.

Evolution grenouille à groin

© Nasikabatrachus – Alytes – Evolution de la grenouille

Le monde inexploré des grenouilles

Les grenouilles possèdent d’incroyables facultés d’adaptation comme le prouve cette nouvelle découverte. Certaines espèces sont capables de creuser pour échapper à des périodes de sécheresse mais la grenouille violette de Bhupathy a la spécificité d’avoir adopté ce mode de vie extrême pour vivre sous terre presque en permanence.

Les scientifiques ont réalisé de nombreux tests pour être certains de la différenciation des espèces. La caractérisation moléculaire et l’analyse phylogénétique ont montré que cette nouvelle population de grenouilles a significativement différé de l’espèce précédemment décrite. De plus, l’examen morphologique et la caractérisation acoustique ont confirmé ces résultats. « Nous décrivons d’une façon convaincante la population nouvellement découverte des montagnes orientales comme une nouvelle espèce. » De nouvelles enquêtes seront menées ainsi que des études détaillées sur la position géographique des populations de façon à mieux protéger l’espèce de la pollution et des nuisances humaines mais aussi de façon à préserver leur habitat naturel. Chaque année, des centaines de nouvelles espèces de grenouilles sont découvertes, prouvant que le monde des grenouilles reste largement inexploré…

 (Pour retrouver l’article d’origine : Sciences & Avenir )
Cette entrée a été publiée dans Brèves 2017, avec comme mot(s)-clef(s) , . Vous pouvez la mettre en favoris avec ce permalien.