Un petit monstre découvert dans les eaux de l’Arctique canadien

Un petit monstre découvert dans les eaux de l’Arctique canadien

crustacé de la famille MonstrilloidaDepuis des millénaires, un monstre inconnu hantait secrètement les eaux dans le nord du Canada : il s’agit d’un crustacé de la famille Monstrilloida, dérivé du mot « monstre ».

Il ne s’agit pas ici d’une découverte cryptozoologique tel que l’a définie Bernard Heuvelmans en son temps, d’une part parce que la découverte de l’animal n’a pas fait l’objet d’une enquête préalable (recueil d’information auprès des populations, recoupement de l’information, recherche sur place et enfin découverte d’un spécimen mort ou vif), d’autre part il n’a pas la taille requise (plus gros qu’une grenouille), mais comme dit l’auteur de la découverte, Aurélie Delaforge, « Il y a encore plein de choses que nous ne savons pas, et ceci en est un bon exemple. »

La chercheuse de l’Université du Manitoba Aurélie Delaforge a été bien surprise de découvrir cette nouvelle espèce au Nunavut : « Je ne cherchais pas à trouver une nouvelle espèce pour mon doctorat, mais […] je pense que c’est très important, car cela apporte de nouvelles informations sur la biodiversité dans l’Arctique. »

Le minuscule crustacé translucide mesure à peine 2 millimètres de long. Il n’a qu’un oeil, pas de bouche, deux antennes et huit pattes. C’est la première espèce de la famille Monstrillopsis découverte dans l’Arctique canadien. Le crustacé fait partie des quelque 160 espèces dans le monde.

Mme Delaforge vivait dans l’Arctique canadien où elle étudiait les causes de la prolifération du plancton dans les eaux de l’Arctique dans le cadre de son doctorat. Au cours de ses recherches, elle a accidentellement recueilli ces petits monstres dans un échantillon.

Ces petits crustacés ne cessaient de réapparaître dans ses études, au point qu’elle a décidé d’envoyer un échantillon à un spécialiste de Monstrillopsis basé au Mexique. L’expert a procédé à une dissection du crustacé.

Le verdict est tombé : le premier petit monstre a été découvert dans l’Arctique canadien.

Une découverte qui était peu probable

Voir le crustacé n’était pas chose évidente : sa vie d’adulte ne dure que deux mois. La plupart du temps, il est occupé à infecter les palourdes et les éponges de l’Arctique. Avant d’atteindre sa taille maximale, le crustacé est au stade de larve, ce qui le rend presque invisible.

La découverte du Monstrillopsis a été faite en 2014. Les résultats ont été publiés jeudi dans la revue ZooKeys.

(D’après Radio Canada)

Cette entrée a été publiée dans Brèves, Brèves 2017, avec comme mot(s)-clef(s) , . Vous pouvez la mettre en favoris avec ce permalien.