Plongez en réalité virtuelle à la rencontre du cœlacanthe, un poisson mythique !

Plongez en réalité virtuelle à la rencontre du cœlacanthe, un poisson mythique !

Publié par Fabrice Collaro et Sylvain Roland

 

coelacanthe-plongee-fond-sous-marin-mer-plongeur-faune-sous-marine-7f2a4b-0@1xIMMERSION – Partir à la découverte d’un poisson apparu il y a plus de 400 millions d’années, qui vit au fond de la mer et extrêmement rare ? Le tout sans masque ni bouteille d’oxygène, c’est ce que certains chanceux ont pu faire grâce à une expérience de réalité virtuelle au salon de la plongée à Paris. Si vous avez loup le coche, pas de panique, nous vous proposons une session de rattrapage grâce à notre vidéo 360.

Pour le 20ème salon de la plongée, les visiteurs ont pu s’essayer à la réalité virtuelle, pour s’immerger à 140 m de profondeur, là où peu de plongeurs se sont déjà rendus.

L’expérience a été réalisée en images de synthèse par Philippe Carrez, de l’entreprise SubOceana, à partir de clichés pris par Laurent Ballesta, naturaliste marin et spécialiste mondial de la photographie.

De 2009 à 2013,  le plongeur  a monté l’expédition Gombessa, pour tenter de retrouver et d’étudier des spécimens vivants de Cœlacanthes.

Il s’agit d’un poisson mythique, car apparu il y a plus de 400 millions d’années. Tout le monde le pensait disparu, et les scientifiques devaient se contenter d’étudier des fossiles. Jusqu’à ce qu’en 1938, un pécheur remonte un cœlacanthe vivant dans ses filets. Pour les naturalistes, la découverte est stupéfiante, car le poisson a très peu évolué depuis le Crétacé.

Sujet d’étude ou de formation

Avec son armure d’écailles qui se chevauchent sur 3 niveaux, une poche interne qui ressemble à des poumons, et surtout des nageoires très puissantes avec une architecture osseuse voisine de celle des membres des vertébrés qui marchent sur terre, le cœlacanthe pourrait nous en apprendre beaucoup sur le passage de la vie marine à la vie terrestre ! Mais ce dernier se fait discret et vit à de grandes profondeurs, ce qui rend son étude très difficile. Les plongées sont risquées, et pour 30 mn au fond il faut 5h de paliers successifs avant de pouvoir remonter à la surface !

(D’après LCI)

Ce contenu a été publié dans Brèves, Brèves 2018, avec comme mot(s)-clé(s) , . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.