Une dent de Denisova révèle qu’ils avaient un territoire immense

Qui était l’énigmatique Homme de Denisova ?

 

Vues (a) occlusale, (b) inférieure, (c) mésiale, (d) distale, (e) buccale et (f) linguale de la dent de Dénisovienne trouvée au Laos. © Demeter et al, 2022

Vues (a) occlusale, (b) inférieure, (c) mésiale, (d) distale, (e) buccale et (f) linguale de la dent de Dénisovienne trouvée au Laos. © Demeter et al, 2022

Les Dénisoviens étaient de proches cousins d’Homo sapiens, l’ont côtoyé et se sont même reproduits avec lui.
Le dernier ancêtre commun aux Dénisoviens et à l’Homme moderne date de -700.000 à -500.000 ans.
Si ces derniers points peuvent laisser penser que les Dénisoviens sont bien connus des anthropologues, c’est tout le contraire. Certains gènes de cette mystérieuse espèce ont beau avoir été séquencés, l’apparence physique et la culture des Dénisoviens demeurent très peu connues.

Des adaptations à divers climats

Les auteurs de l’étude présentent en effet l’analyse d’un nouveau fossile attribué à un membre de l’espèce des Dénisoviens. Il s’agit d’une dent fossile qui a été trouvée dans une grotte au nord du Laos (à plus de 4.000 kilomètres au sud de la grotte de Denisova).

(Retrouvez l’article et le podcast sur Futura Planète )

Ce contenu a été publié dans Brèves, Brèves 2022, avec comme mot(s)-clé(s) , . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

1 réponse à Une dent de Denisova révèle qu’ils avaient un territoire immense

  1. Abepar dit :

    Peut-être faut-il revoir nos hypothèses quant à la nature des Hommes Sauvages et Velus (ou Hominidés reliques) d’Asie et d’Europe orientale ?

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.