Les Chroniques de MBSnatura (4) : De l’extraordinaire de pacotille en Cryptozoologie

Dans leur grande masse, les cryptozoologistes sont incorrigibles, indécrottables, affligeants, dans leur volonté obtuse que si un jour quelqu’un a cru voir quelque chose, c’est obligatoirement qu’elle existe.

Je vous avoue que cette tendance qui continue à vouloir donner une existence réelle au Monstre du Loch Ness, par exemple, en dépit de toutes les raisons logiques et scientifiques qui s’y opposent, commence vraiment à user ma patience et à amoindrir ma tolérance.

Pourquoi ?

En fonction de toutes les lois connues, de la biomécanique, de la
physiologie (y compris celles du métabolisme), de la physique, de la biochimie, de la géophysique, etc., il est possible de déterminer, par avance, pour toute créature, rampante, marchante, volante, nageante, une enveloppe de plausibilité biologique.

C’est à dire, des paramètres de poids, de volumes, de tailles, de
besoins alimentaires, etc., minimaux et maximaux, en deçà desquels et au-delà desquels une créature biologique, obéissant aux lois qui existent sur cette planète, ne peut pas exister.

En effet, certaines contraintes ou bien certaines pressions environnementales rendent sa survie, et plus encore sa descendance, impossibles.

Une fois de tels filtres établis, il serait facile, pour tous les
cryptides prétendus, de vérifier qu’ ils sont dans cette enveloppe de survivabilité ou bien qu’ils n’y sont pas, en fonction des informations les concernant.

S’ils y entrent, ils sont possibles – je dis bien « possibles », et non pas certains -, mais dans le cas contraire, ils n’existent pas.

Par là, on fait un grand ménage dans la ménagerie cryptozoologique  !

Que conserver ?

D’un côté, on doit conserver ce qui peut être pris au sérieux, mais pas encore scientifiquement prouvé.

D’un autre côté, on doit se désintéresser de ce qui relève du grand n’importe quoi afin de se concentrer sur l’utile.

De l’extraordinaire de pacotille

Nous avons pas mal d’animaux, sur cette Terre, qui sont très proches de ces limites, par le bas (la musaraigne, pour les mammifères) ou bien par le haut (la girafe, toujours pour les mammifères), par exemple.

Pour d’autre animaux, qui seraient envisagés, il est évident, par
exemple, qu’un animal à sang chaud, vivant à grande profondeur, en
continu, en s’alimentant, par des branchies, en oxygène dissous dans une eau à la limite de l'[itg-tooltip href= »https://www.linternaute.fr/dictionnaire/fr/definition/anoxie/ » tooltip-content= »<p><span style=&aquot;color: #1d1d1b; font-family: Montserrat, sans-serif; letter-spacing: -0.42px; background-color: #f4f4f4;&aquot;>L’anoxie </span><a style=&aquot;box-sizing: inherit; background: #f4f4f4; color: #1d1d1b; text-decoration-line: none; border-bottom: 1px dotted #e41129; font-family: Montserrat, sans-serif; letter-spacing: -0.42px;&aquot; href=&aquot;https://www.linternaute.fr/dictionnaire/fr/definition/est/&aquot;>est</a><span style=&aquot;color: #1d1d1b; font-family: Montserrat, sans-serif; letter-spacing: -0.42px; background-color: #f4f4f4;&aquot;> la </span><a style=&aquot;box-sizing: inherit; background: #f4f4f4; color: #1d1d1b; text-decoration-line: none; border-bottom: 1px dotted #e41129; font-family: Montserrat, sans-serif; letter-spacing: -0.42px;&aquot; href=&aquot;https://www.linternaute.fr/dictionnaire/fr/definition/privation/&aquot;>privation</a><span style=&aquot;color: #1d1d1b; font-family: Montserrat, sans-serif; letter-spacing: -0.42px; background-color: #f4f4f4;&aquot;>, l'</span><a style=&aquot;box-sizing: inherit; background: #f4f4f4; color: #1d1d1b; text-decoration-line: none; border-bottom: 1px dotted #e41129; font-family: Montserrat, sans-serif; letter-spacing: -0.42px;&aquot; href=&aquot;https://www.linternaute.fr/dictionnaire/fr/definition/absence/&aquot;>absence</a><span style=&aquot;color: #1d1d1b; font-family: Montserrat, sans-serif; letter-spacing: -0.42px; background-color: #f4f4f4;&aquot;> d'</span><a style=&aquot;box-sizing: inherit; background: #f4f4f4; color: #1d1d1b; text-decoration-line: none; border-bottom: 1px dotted #e41129; font-family: Montserrat, sans-serif; letter-spacing: -0.42px;&aquot; href=&aquot;https://www.linternaute.fr/dictionnaire/fr/definition/oxygene/&aquot;>oxygène</a><span style=&aquot;color: #1d1d1b; font-family: Montserrat, sans-serif; letter-spacing: -0.42px; background-color: #f4f4f4;&aquot;>. Ce </span><a style=&aquot;box-sizing: inherit; background: #f4f4f4; color: #1d1d1b; text-decoration-line: none; border-bottom: 1px dotted #e41129; font-family: Montserrat, sans-serif; letter-spacing: -0.42px;&aquot; href=&aquot;https://www.linternaute.fr/dictionnaire/fr/definition/terme/&aquot;>terme</a><span style=&aquot;color: #1d1d1b; font-family: Montserrat, sans-serif; letter-spacing: -0.42px; background-color: #f4f4f4;&aquot;> </span><a style=&aquot;box-sizing: inherit; background: #f4f4f4; color: #1d1d1b; text-decoration-line: none; border-bottom: 1px dotted #e41129; font-family: Montserrat, sans-serif; letter-spacing: -0.42px;&aquot; href=&aquot;https://www.linternaute.fr/dictionnaire/fr/definition/medical/&aquot;>médical</a><span style=&aquot;color: #1d1d1b; font-family: Montserrat, sans-serif; letter-spacing: -0.42px; background-color: #f4f4f4;&aquot;> </span><a style=&aquot;box-sizing: inherit; background: #f4f4f4; color: #1d1d1b; text-decoration-line: none; border-bottom: 1px dotted #e41129; font-family: Montserrat, sans-serif; letter-spacing: -0.42px;&aquot; href=&aquot;https://www.linternaute.fr/dictionnaire/fr/definition/designer/&aquot;>désigne</a><span style=&aquot;color: #1d1d1b; font-family: Montserrat, sans-serif; letter-spacing: -0.42px; background-color: #f4f4f4;&aquot;> une </span><a style=&aquot;box-sizing: inherit; background: #f4f4f4; color: #1d1d1b; text-decoration-line: none; border-bottom: 1px dotted #e41129; font-family: Montserrat, sans-serif; letter-spacing: -0.42px;&aquot; href=&aquot;https://www.linternaute.fr/dictionnaire/fr/definition/insuffisance/&aquot;>insuffisance</a><span style=&aquot;color: #1d1d1b; font-family: Montserrat, sans-serif; letter-spacing: -0.42px; background-color: #f4f4f4;&aquot;> d'</span><a style=&aquot;box-sizing: inherit; background: #f4f4f4; color: #1d1d1b; text-decoration-line: none; border-bottom: 1px dotted #e41129; font-family: Montserrat, sans-serif; letter-spacing: -0.42px;&aquot; href=&aquot;https://www.linternaute.fr/dictionnaire/fr/definition/apport/&aquot;>apport</a><span style=&aquot;color: #1d1d1b; font-family: Montserrat, sans-serif; letter-spacing: -0.42px; background-color: #f4f4f4;&aquot;> en </span><a style=&aquot;box-sizing: inherit; background: #f4f4f4; color: #1d1d1b; text-decoration-line: none; border-bottom: 1px dotted #e41129; font-family: Montserrat, sans-serif; letter-spacing: -0.42px;&aquot; href=&aquot;https://www.linternaute.fr/dictionnaire/fr/definition/oxygene/&aquot;>oxygène</a><span style=&aquot;color: #1d1d1b; font-family: Montserrat, sans-serif; letter-spacing: -0.42px; background-color: #f4f4f4;&aquot;> au </span><a style=&aquot;box-sizing: inherit; background: #f4f4f4; color: #1d1d1b; text-decoration-line: none; border-bottom: 1px dotted #e41129; font-family: Montserrat, sans-serif; letter-spacing: -0.42px;&aquot; href=&aquot;https://www.linternaute.fr/dictionnaire/fr/definition/niveau/&aquot;>niveau</a><span style=&aquot;color: #1d1d1b; font-family: Montserrat, sans-serif; letter-spacing: -0.42px; background-color: #f4f4f4;&aquot;> de l'</span><a style=&aquot;box-sizing: inherit; background: #f4f4f4; color: #1d1d1b; text-decoration-line: none; border-bottom: 1px dotted #e41129; font-family: Montserrat, sans-serif; letter-spacing: -0.42px;&aquot; href=&aquot;https://www.linternaute.fr/dictionnaire/fr/definition/organisme/&aquot;>organisme</a><span style=&aquot;color: #1d1d1b; font-family: Montserrat, sans-serif; letter-spacing: -0.42px; background-color: #f4f4f4;&aquot;> et </span><a style=&aquot;box-sizing: inherit; background: #f4f4f4; color: #1d1d1b; text-decoration-line: none; border-bottom: 1px dotted #e41129; font-family: Montserrat, sans-serif; letter-spacing: -0.42px;&aquot; href=&aquot;https://www.linternaute.fr/dictionnaire/fr/definition/notamment/&aquot;>notamment</a><span style=&aquot;color: #1d1d1b; font-family: Montserrat, sans-serif; letter-spacing: -0.42px; background-color: #f4f4f4;&aquot;> des </span><a style=&aquot;box-sizing: inherit; background: #f4f4f4; color: #1d1d1b; text-decoration-line: none; border-bottom: 1px dotted #e41129; font-family: Montserrat, sans-serif; letter-spacing: -0.42px;&aquot; href=&aquot;https://www.linternaute.fr/dictionnaire/fr/definition/organe/&aquot;>organes</a><span style=&aquot;color: #1d1d1b; font-family: Montserrat, sans-serif; letter-spacing: -0.42px; background-color: #f4f4f4;&aquot;> et </span><a style=&aquot;box-sizing: inherit; background: #f4f4f4; color: #1d1d1b; text-decoration-line: none; border-bottom: 1px dotted #e41129; font-family: Montserrat, sans-serif; letter-spacing: -0.42px;&aquot; href=&aquot;https://www.linternaute.fr/dictionnaire/fr/definition/tissu/&aquot;>tissus</a><span style=&aquot;color: #1d1d1b; font-family: Montserrat, sans-serif; letter-spacing: -0.42px; background-color: #f4f4f4;&aquot;>.</span></p> »]anoxie[/itg-tooltip], n’est pas possible.

Même chose pour une girafe avec une taille du double ou bien du triple de celle connue, ou encore avec une libellule de deux mètres d’envergure (qui a existé quand la teneur en oxygène était bien plus élevée, dans l’atmosphère), etc.

Voilà de quoi couper court à l’extraordinaire de pacotille, pour le
gigantisme.

La justification par le nanisme

Et, pour ce qui est de l’extraordinaire par le [itg-tooltip href= »https://fr.wikipedia.org/wiki/Nanisme » tooltip-content= »<p><span style=&aquot;color: #202122; font-family: sans-serif;&aquot;>Le nanisme est une condition caractérisée par une très petite taille chez un être vivant (végétal ou animal). <br /></span>Quand il concerne toute une espèce, un groupe d’espèces ou l’ensemble de la faune d’une région biogéographique, le nanisme peut être une adaptation au contexte biogéographique, et en général à un stress climatique ou à un phénomène d’insularisation.</p> »]nanisme[/itg-tooltip], il est plus
plausible (cf. les éléphants nains qui furent présents sur certaines
îles méditerranéennes), y compris dans l’espèce humaine (cf. les Pygmées).

Mais, la justification par le nanisme ne doit pas être employée, à tout bout de champ, par les cryptozoologistes de tous crins, comme un joker leur permettant de tenter de contourner les arguments solides et fondés contre la survivance actuelle d’animaux de grande taille du passé.

Le nanisme et ses limites

Et d’autant plus que le nanisme, lui aussi a ses limites, notamment climatiques.

Ainsi avec des température trop basses la survie devient bien plus difficile pour de très petits animaux que pour des animaux plus gros.

La raison en est le rapport volume – surface corporelle, très défavorable et qui entraînent une hémorragie calorique pour les animaux à sang chaud. En effet, ils ne peuvent ni hiberner, ni se cacher sous la neige ou bien sous la terre.

Plus un être biologique est peu volumineux, plus il peine à garder sa température interne, car sa surface devient toujours plus importante,

Justement, sans la possibilité de se cacher sous la neige (qui est un excellent isolant du froid), ou bien sous la terre (qui en est un autre), il n’y aurait pas de survie de possible pour les petits mammifères. »

Ce n’est pas pour rien que les plus petits mammifères, les musaraignes, même par des températures clémentes, doivent s’alimenter en continu, pour produire assez de chaleur interne, et une simple suspension de ce nourrissage continu les tue en moins d’une poignée d’heures.

Le cas des Sauropodes

Si les [itg-tooltip href= »https://fr.wikipedia.org/wiki/Sauropoda#:~:text=Les%2520sauropodes%2520sont%2520un%2520infra,l’ensemble%2520de%2520la%2520plan%25C3%25A8te. » tooltip-content= »<p>Les sauropodes sont un infra-ordre de dinosaures, quadrupèdes herbivores, appartenant au sous-ordre des sauropodomorphes. Ils vécurent du Jurassique moyen au Crétacé supérieur, et remplacèrent les prosauropodes sur l’ensemble de la planète. </p> »]Sauropodes[/itg-tooltip] (Apatosaures, Diplodocus, etc…) ont duré, c’est qu’ils ont été en capacité de la faire, ce qui est une belle lapalissade.
Ce fait se doit d’avoir des explications solides.

On pourrait envisager un métabolisme lent, limitant le besoin, en
volume, de la prise alimentaire journalière, aidé par des températures élevées facilitant le maintien d’une température interne suffisante.

Effectivement, une version miniature, de ce genre d’animaux, est
biologiquement possible, et elle entraînerait obligatoirement un
nouveau nom scientifique linnéen binomial, choisi par le découvreur, pour ce qui serait le deuxième terme nominatif.
Ainsi on aurait, imaginons, Diplodocus congolensis.

Toutefois, le nanisme ainsi supposé aurait alors une conséquence
fâcheuse, pour de tels animaux (y compris d’autres reliques naines d’une époque révolue), et ce serait leur plus grande vulnérabilité à des prédateurs, bien plus rapides et bien plus performants qu’eux, y compris de nos jours : imaginez un Sauropode de la taille d’un cheval, confronté à un félin tel le tigre ou le lion.

Donc, le gigantisme et le nanisme ont leurs limites, des limites qui doivent être prises en compte, dans ce que j’esquisse comme un système de filtres, raisonnés et prouvables, décidant quelle espèce est possible et laquelle ne l’est pas.

Ce contenu a été publié dans Les Chroniques de MBSnatura, avec comme mot(s)-clé(s) , , . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.