GUST 2000

Du 1er au 14 août de cette année 2000, nous repartions pour la troisième fois au Seljordsvatnet en Norvège.

Pour rappel, en 1998 nous avions ramené un film-vidéo d’excellente qualité technique d’une durée de 20 minutes environ et montrant une créature non-identifiée occupée à chasser entre deux eaux. Ce film, pris par le Suédois Ulf BURMAN, ressemble très fort au film que Tim DINSDALE a ramené du loch Ness en 1960, la qualité d’image et la couleur en plus.

En 1999, une série de grognements, rapprochés par une quinzaine de spécialistes de la faune marine et aquatique de ceux émis par un pinnipède mais 3 fois plus puissants, furent enregistrés par Eele JANSMA au moyen d’un hydrophone immergé dans le lac.

Cette année nous avons tenté, grâce à des moyens technologiques comparables, voire supérieurs à ceux utilisés en 1998 et 1999, de répondre aux questions que nous ont posées les deux précédentes expéditions quant à la présence d’une espèce inconnue dans les eaux du Seljordsvatnet, et, par la même occasion, lever le voile qui recouvre encore l’identité des autres créatures non-identifiées qui hantent de nombreux lacs dans l’hémisphère nord essentiellement.

Nous voulions aussi passer à une nouvelle étape : tenter de capturer un spécimen de la créature que nous appelons SELMA.

Pour ce faire, un piège fut construit par la firme INNFISK S.A établie à Hornnes. INNFISK SA. est le plus grand fabricant de filets de pêche de Norvège. La trappe fut baptisé COMET (Co-Operative Monster Eel Trap), soit piège coopératif pour anguille monstrueuse.

COMET est la première de son modèle dans le monde.

L’Equipement de Recherche

GUST2000 mettra en oeuvre un important dispositif technologique destiné à identifier donc l’animal inconnu du Seljordsvatnet.

Nous sommes très fiers d’avoir avec nous deux techniciens professionnels en hydrophonie, Erling KJELLSBY et Hans-Göran ALDERSTRAND. Ils possèdent tous deux une immense connaissance de l’acoustique sous-marine grâce à leur travail aux Forces Navales norvégienne et suédoise.

Le groupe ALDERSTRAND-KJELLSBY-RAJALA-JOYE fouillera le lac au moyen de quatre hydrophones utilisant le procédé de la triangulation. Notre équipement inclus aussi un sonar multidirectionnel capable de nous donner une image de la cible « capturée » par l’hydrophone, une caméra sous-marine, un appareil photographique-espion déclassé provenant de la Force Aérienne qui peut prendre des clichés à une distance de 10 km.

GUST2000 au Seljordsvatnet, Norvège, devrait être une entreprise à visée scientifique bien plus importante que dans ses éditions précédentes. Non seulement nous aurons dans notre équipe des opérateurs en hydrophonie professionnels, mais nous aurons aussi de nouveaux équipements perfectionnés et de haute technologie qui, nous le croyons,devrait nous donner de bonnes chances d’établir une fois pour toutes que des créatures inconnues nagent dans les profondeurs du lac.

La firme SIMRAD-Kongsberg est à nouveau notre sponsor principal et cette fois ils nous alloueront un de leurs sonars les plus sophistiqués, le FS 925 Vertical & Horizontal Scanning Trawl Monitoring System.

A l’origine ce sonar est destiné à la pêche au chalut. Il permettra à nos opérateurs de voir les cibles dans le plan vertical, la profondeur à laquelle se trouveront celles-ci, leur localisation géographique et de recevoir des informations concernant les hydrophones placés en position stationnaire dans la zone de recherche.

Pas moins de six hydrophones stationnaires, quatre face à la rive de Sanden, à peu près à mi-lac donc, et deux à Buviki, la rive opposée, sont prévus pour couvrir le kilomètre de largeur du lac et instantanément pourraient repérer le son émis par une cible en mouvement, le sonar balayera alors la zone et essayera de capturer tout ce qui passe à portée de son rayon d’action.

Le son produit par une cible en mouvement s’inscrira sur l’écran du moniteur du sonar en taches de couleur et nous indiquera la profondeur à laquelle celle-ci se déplace, la taille qu’elle a, ce qui nous informera sur sa nature : un poisson solitaire, un banc de poissons ou si, au contraire, il s’agit de quelque chose de complètement différent. Par ces informations, qui seront enregistrées par le système vidéo, nous espérons être en mesure de prouver la nature de notre objet de recherche, et s’il s’agit d’un mammifère comme le croient les scientifiques.

En connexion avec ce sonar remarquable nous possédions aussi un nouvel équipement qui n’avait jamais été utilisé auparavant dans cette sorte de recherche, le piège COMET, mais nous avions décidé de garder la nature de notre «arme secrète» en réserve jusqu’à la mi-juillet lors des déclarations aux media à travers le monde.

GUST2000 devrait être divisé en deux groupes de recherche : une équipe chargée de la surveillance hydrophone et une équipe mobile.

L’équipe mobile devrait se déplacer tout autour du lac sur deux bateaux, un grand bateau à moteur et un Zodiac. Deux plongeurs examineront une douzaine d’endroits où d’importantes découvertes ont été faites et où des témoins ont aperçu la créature sur la terre ferme. Les plongeurs utiliseront deux appareils photos de prises de vues sous-marines et une caméra vidéo capable de supporter la pression à une profondeur de 100 m.

De plus, l’équipe mobile utilisera aussi un DolphinEAR, un hydrophone mobile prêté par la compagnie britannique Arretec, servant à écouter les chants des baleines et des dauphins.

L’Equipe

Jan-Ove SUNDBERG, 52 ans, de Suède, dirigera une fois encore le Chef d’Expédition et cimentera l’équipe, qu’il pleuve ou qu’il vente. Lors des expéditions GUST 98 et GUST 99plus de 200 journaux et magazine ont publié des articles et quelque deux douzaines dÕémissions radio et TV à travers le monde furent consacrées à ces deux expéditions sans oublier que 200 millions de personnes ont vu le documentaire de Discovery Channel, Search for the Sea Serpent.

Inge FALK, 56 ans, Suédois également, Inge sera notre mécanicien, comme lors de GUST 99. Il a fait partie de l’armée de l’air suédoise et aujourd’hui il pilote son propre avion de tourisme. Lors de GUST 99, Inge était présent lors de l’enregistrement de es sons mystérieux par l’hydrophone. Durant cette expédition il se chargera des prises de vue aquatiques, en rapport avec les cibles que notre hydrophone pourrait saisir par triangulation et ce que le plongeur Scott COVEY découvrira dans les eaux sombres du lac. Il n’y a rien que Inge ne puisse fixer ou fabriquer avec sa boîte à outils.

Göran RAJALA, 54 ans, de nationalité suédoise, était également initialement prévu, mais n’a pu se libérer en dernière minute pour nous rejoindre. Il vit à Motala et est bien connu dans les cercles qui ont besoins d’innovations technologiques de haute technologie ou électroniques. Durant NESSIE 2000, en Ecosse ce printemps, nous avons utilisé deux hydrophones modifiés par Göran et c’est grace à lui que nous avons maintenant près de 50 sons différents provenant du Loch Ness, similaires aux sons identifiés enregistrés au Seljordsvatnet. Lors de GUST2000 Göran Rajala aurait dû faire partie des 3 membres de l’équipe « hydrophone » qui tenteront d’essayer de localiser l’animal inconnu par la méthode de triangulation.

Janne LINNAEUS, 41 ans, originaire de Linköping (Suède), est un talentueux nouveau membre de l’équipe, à la fois technicien accompli et cameraman qui, dans le futur, filmera et archivera toutes nos expéditions avec un équipement de prise de vue professionnel. Il sera notre Technicien en Chef. A l’occasion de NESSIE 2000 il assista Göran Rajala et fut l’inventeur de plusieurs des enregistrements faits au Loch Ness. Pendant l’expédition GUST 2000 il assistera le groupe qui aura en charge les séquences sous-marines. Il manipulera aussi un hydrophone mobile qu’il dirigera aux endroits que nous trouverons intéressants.

Erik KNATTERUD, 45 ans, Norvégien, est cryptozoologiste (ses sujets favoris sont le Bigfoot et les monstres lacustres). Il est aussi un excellent artiste. Il est capable d’à la fois reconstituer les rencontres rapprochées que nous aurons sélectionnées et détaillées, de dessiner de la même façon qu’un portrait-robot de police les descriptions des témoins. Lors de NESSIE 2000 nous avons aussi découvert qu’il était un excellent chef et un marin hors-pair. Il n’hésite pas à donner un coup de main là où il peut. Il sera un atout précieux pour les prochaines entreprises de GUST.

Olav BJÖRGE, 48 ans, de Norvège, est notre seul membre autochtone En effet, il est né et a grandi à Seljord et y a vécu toute sa vie. Olav est aussi le seul pêcheur professionnel sur le lac, qu’il connaît comme sa poche. Il assista Jan SUNDBERG lors de SELMA 2000 qui, l’hiver passé, a exploré le Seljordsvatnet avec un hydrophone mobile. Durant GUST2000, il sera d’un inappréciable secours pour organiser la syncronisation très compliquée des quatre hydrophones et du sonar omnidirectionnel. Olav a retrouvé son filet déchiré à plusieurs reprises par quelque chose qu’il ne peut expliquer. Il est convaincu qu’une famille de grands animaux inconnus hante le lac.

Scott COVEY, 35 ans, le seul Canadien de l’expédition, est le dernier venu à GUST2000. Il est photographe professionnel et en tant que plongeur il sera envoyé aux endroits du lac où le « monstre » a été vu le plus régulièrement. Il participera aussi à certaines expériences que nous avons l’intention de tenter l’année prochaine. Il aura avec lui pour le seconder une caméra vidéo et un ordinateur de plongée. Si nous trouvons des sponsors, Scott utilisera aussi une technologie sous-marine de haute performance qui lui permettra de communiquer avec ses collègues restés à la surface. Scott avait l »intention de rejoindre l’expédition DINO2000 qui avait pour mission la recherche du Mokélé-Mbêmbé, au Congo-Brazzaville, mais cette entreprise a été depuis annulée.

Peter CASPERSSON, 44 ans, de Linköping, en Suède. Peter a participé à toutes les expéditions GUST depuis le début en 1998. Antérieurement, il était analyste radar, attaché à l’Institut de Recherche de la Défense Militaire Suédoise (FOA). Il est intéressé par le sujet depuis plus de 20 ans et a accompagné Jan lors de nombreuses interviews et recherche à la fois en Suède et en Norvège. Lors de GUST2000 Peter devrait participer à l’équipe photographique tant sur que sous l’eau

Hans-Göran ALDERSTRAND, 52 ans, également de Suède est nouveau dans l’équipe de GUST. Militaire et spécialiste en hydrophonie à la Force Navale suédoise. Ayant écouté les sons enregistrés en août dernier, il est d’avis qu’il y a une réelle chance de trouver quelque chose hors de l’ordinaire au Seljordsvatnet dans les années à venir. Ne doutons pas que sa collaboration sera également un élément important dans la progression de notre quête.

Erling KJELLSBY, 67 ans, Norvégien, est un autre nouveau-venu dans l’équipe de GUST. Il vient d’être retraité de l’Institut de Recherche de la Défense Norvégienne où il travaillait comme expert en hydrophonie.

Eric JOYE, 39 ans, Belge, fut un des rares membres de cette expédition GUST 2000 à avoir participé aux expéditions GUST depuis leur début en 1998. Il est cryptozoologue à plein temps.

L’Expédition

MARDI 1er AOÛT : JOUR D’ARRIVÉE

A notre arrivée au Camping de Sanden, il pleuvait et le temps ciel était couvert. J’avais été récupéré avec plusieurs heures de retard à l’aéroport de Gardermoen par Roland et Roger STENLUND.

MERCREDI 2 AOÛT : COMET

Jon LÖYLAND de InnFisk AS basée à Hornnes dans la banlieue de Kristiansand arrive tôt dans la matinée. Il nous amène notre piège COMET : 7 mètres de long, 5 mètres de circonférence, léger sur terre mais pesant entre 300 et 400 kilos une fois à l’eau, y compris les flotteurs et les «poids».

Nasse géante pour tenter d'attraper Selmä

Les média norvégiens se pointent vers 10 heures : Varden, Vest-Telemark Blad, Telemarksavisa, NRK Telemark, Dagbladet, et Reuters. Des appels téléphoniques aussi… Une fois montée, COMET est immergée pour la première fois à une profondeur de 25 m à environ 75 m du rivage. il y passera la nuit. Heureusement que nous avons un ponton qui nous aide grandement dans cette immersion. Elle nécessitera les efforts de 4 hommes. On l’amorce en y enfermant quelques truites.

JEUDI 3 AOÛT: MYSTÉRIEUSES TRACES ET OBSERVATION VISUELLE

La matinée est nuageuse mais il fait chaud.

Les média continuent à faire la file dès la première heure : BBC5, CNN, BBC et World Service News Agency.

En plongée dans la Baie de Seljord le Canadien Scott COVEY et le Norvégien Torolf SOGN trouvent des «traces» parfaitement circulaires sur le fond vaseux du lac. Elles mesurent 5 cm de diamètre et 1 cm de profondeur. A ce jour, elles restent toujours non-identifiées.

Geir MOEN de SIMRAD arrive pour installer un sonar et un écran à cristaux liquides, le sonar devra être relié à un câble de 100 mètres de long, celui qu’il a amené se révèle trop court.

COMET est déplacé à 400 m du rivage et immergé à 70 m (photo ci-contre).

En effet, Olav BJÖRG, pêcheur sur le lac, n’a jamais pris à 30 m de profondeur aucun «monstre» dans ses filets labyrinthes destinés à capturer les anguilles et d’autres poissons.

A 19h15, Erik KNATTERUD, Anders ANDERSSON et la femme d’Erling KJELLSBY Agneta voit pendant un bref moment un «bouillonnement» sur le lac à environ 60 m de la plage opposée au camp de base. KNATTERUD n’a aucun doute sur la nature de ce qu’il a vu : c’est Selma ! Les autres sont plus réservés sur leur jugement.

Le mystère reste entier.

VENDREDI 4 AOÛT: SELMA SUR L’HYDROPHONE ET PANIQUE DANS L’EAU

Il fait beau, chaud et ensoleillé aujourd’hui .

Cette nuit, ALDERSTRAND a enregistré par hydrophone les mêmes sons que ceux qui furent enregistrés l’année précédente. Il monte également une antenne-radio de 10 m de haut. Il dispose alors de 4 hydrophones.

Les plongées à la péninsule de Tellnesoya n’ont rien donné.

Erik KNATTERUD, Anders ANDERSSON et Eric JOYE se sont postés avec des caméras vidéo et des jumelles sur la montagne surplombant le camping de Sanden. De là il peuvent embrasser la majeure partie du lac. Aucune observation.

SAMEDI 5 AOÛT : UNE VAGUE MYSTÉRIEUSE EST FILMÉE

Soleil et chaleur tout le jour.

Eric JOYE filme un «objet non-identifié» se déplaçant entre deux eaux et de gauche à droite, à une quarantaine de mètres du rivage de Sanden. Après 5,2 secondes de prise de vue l’observation disparaîtra dans une tâche de lumière. Des vagues similaires ont été vues sur le lac Storsjön, en Suède, au Loch Ness, en Ecosse, et sur le lac Okanagan au Canada.

Deux témoins, une mère et sa fille, viennent nous raconter leur observation de trois «serpents» en même temps près du tunnel de la nouvelle route creusé dans la montagne et appelé «pont du Serpent». L’observation aura huit autres témoins. Les deux femmes semblent sincères. Les créatures plongeront lorsque le navire touristique fera entendre sa sirène.

Soirée barbecue sur la plage. Scott COVEY se paie une entorse à la cheville.

DIMANCHE 6 AOÛT : NOUVELLES OBSERVATIONS

Le temps est de plus en plus venteux et les eaux du lac sont de plus en plus agitées au fur et à mesure que la journée avance. Une tempête se prépare.

Sur l’heure de midi, ANDERSSON, SUNDBERG, JOYE et KNATTERUD vont à la péninsule de Tellnesoya pour tester hydrophone mobile DolphinEAR, mais le projet sera abandonné en raison du trop grand vent.

KNATTERUD, assis dans son 4X4, vit un cou et une tête brun rougeâtre dans l’eau près de la Pointe de Sinnesodden.

Plus tard Knatterud et Eric JOYE feront une sortie en barque sur le lac.

E. JOYE observera une créature estimée à environ 60 cm de long (ceci est une impression plutôt qu’une évaluation; il est en effet difficile d’évaluer la profondeur à laquelle elle nageait et donc sa taille, en raison du manque de repère), nageant sous la barque au milieu du lac aux environs de la péninsule de Tellnesoya.

Nous avons vu les deux barils de pétrole vides qui servaient de bouées au piège se détacher et prendre le large au sens propre. Heureusement COMET ne sombra pas malgré cet incident.

LUNDI 7 AOÛT : TEMPÊTE SUR LE LAC

La tempête sur le lac souffle tout le jour : impossible de travailler dans ces conditions.

MARDI 8 AOÛT : LE SONAR FONCTIONNE COMME UN RADAR

Geir MOEN de SIMRAD arrive finalement avec des câbles adéquats reliant le sonar à la terre ferme et ce dernier peut finalement être mis à l’eau, à une profondeur de 3 m. Mais ce sonar ne que couvre que la moitié des 1000 m de largeur qu’a le lac.

Pas évident de pouvoir manipuler ce type d’appareillage et d’en interpréter les données si on n’en a pas l’habitude !

MERCREDI 9 AOÛT : PAS DE SERPENT DANS LE PIEGE

La tempête s’est calmée et le temps est beau et chaud ( 27°C) . L’eau du lac est à 20°C .

COMET est désespérément vide : pas de «serpent». Un des hydrophones tombe en panne.

JEUDI 10 AOÛT : SELMA EST TRES BAVARDE

Le temps est beau mais se gâtera dans la soirée.

Hans-Göran ALDERSTRAND enregistre une série de sons similaires à ceux qu’Eele JANSMA avait enregistré en août de l’année précédente, lors de GUST99.

Ces sons étaient émis entre le début de la soirée et s’interrompaient vers 2 heures du matin. A cette heure le lac devenait totalement silencieux.

VENDREDI 11 AOÛT : ON DIRAIT LES BATTEMENTS D’UN COEUR

Pendant toute la matinée le lac est calme comme un miroir.

ALDERSTRAND enregistre un nouveau type de son qui rappelle les battements cardiaques: « woffff-woffff-woffff-woffff-woffff-woffff-woffff ».

SAMEDI 12 AOÛT : DEUX SPOTS SUR LE SYSTEME D’ECHOLOCATION.

Nuit agitée en raison du rassemblement d’un club de quelque 80 vans américains dans le camp. Country music toute la nuit !!!

Geir MOEN de SIMRAD arrive avec un nouvel écho-sondeur. Inge et Roland allèrent le tester à Tellnes. Il enregistrèrent deux échos inexplicables : bancs de poissons, ou turbulences dues au moteur du bateau qui a amené l’appareil .

DIMANCHE 13 AOÛT : PREMIERS DEPARTS

La journée a commencé par du brouillard, puis le temps s’est éclairci et la journée a été belle.

KJELLSBY et sa femme ainsi que Hans-Göran ALDERSTRAND et les frères Roger et Roland STENLUND nous quittent aujourd’hui.

LUNDI 14 AOÛT : BYE, BYE SELMA !

Ensoleillé et chaud. C’est le jour du départ et des adieux

Cette entrée a été publiée dans Activités, Expéditions, avec comme mot(s)-clef(s) , , , , . Vous pouvez la mettre en favoris avec ce permalien.