Le sonar a-t-il trouvé Nessie ? Par Lewis Dean

De récentes images du Loch Ness (Écosse) ont ravivé les spéculations selon lesquelles le monstre “Nessie” vivrait tapi dans ses profondeurs.

Le sonar – acronyme  de sound navigation and ranging (1)  – du bateau de croisière “The Jacobite Queen” a distinctement capté l’image d’une forme non identifiée – tandis que, quelques semaines plus tôt , des images satellites  en avaient repéré une autre en observant  la même zone (2)

Le skipper (capitaine) John Askew a déclaré aux journalistes du “Mirror” que le “Jacobite Queen” navigue quotidiennement en balayant les eaux profondes du Loch et que cette image est la plus inhabituelle que le sonar ait enregistrée depuis longtemps.

“Il est impossible de dire “ce”que nous avons capté ici, mais compte tenu des images satellites , on ne peut s’empêcher de penser que les rapports faisant état de la disparition du Monstre du Loch Ness sont peut-être prématurés” 

Le mythe a été largement malmené par les critiques lesquels n’ont pas manqué d’observer que les apparitions du célèbre monstre se produisent  toujours avant le début de la saison estivale, drainant ainsi près de 100.000 touristes sur les eaux du Loch.

C’est à partir de 1933 que la légende de Nessie est devenue populaire dans le monde entier.

Depuis, plusieurs témoignages concordants ont été signalés, décrivant le plus souvent un animal pourvu d’un long cou et d’une longue queue, se mouvant avec lenteur.

Le signalement le plus célèbre est sans aucun doute la “Photo du Chirurgien” prise en 1934 par le Dr Robert Kenneth Wilson. Cette photo supposée représenter la tête et le cou de Nessie sera publiée dans la presse en avril 1934 avant que l’on découvre, des années plus tard, qu’il s’agissait d’une supercherie.

 

(1)  Comment fonctionne le système sonar ? 

sonarUn système sonar émet généralement des impulsions ultrasonores grâce à un appareil situé sur ou dans la coque. Cette impulsion électrique produite par l’émetteur est convertie en une onde sonore par la sonde et envoyée dans l’eau. Lorsque cette onde touche un objet, elle rebondit. Cet écho revient sur la sonde. Le sonar la reconvertit en un signal électrique qui est amplifié par le récepteur puis envoyé à l’écran. Comme la vitesse du son dans l’eau est constante (environ 1459 m/s ), le temps écoulé entre la transmission du signal et la réception de l’écho peut être mesuré et donc la distance à l’objet calculée. Le sonar envoie et reçoit des signaux puis les imprime sur un écran : plusieurs fois par seconde, une ligne continue apparaît  le long de l’écran indiquant le signal du fond. De même , les échos retournés par les objets situés entre la surface et le fond sont également représentés  Comme on connaît la vitesse du son dans l’eau ( 4,3 fois plus vite que dans l’air ) et le temps qu’il faut pour recevoir un écho, l’appareil peut indiquer la profondeur et montrer n’importe quel poisson dans l’eau.

(2) bateauMalheureusement pour les fans de Nessie, il semblerait que les images satellites sur lesquelles reposaient tant d’espoirs, montraient bel et bien le sillage d’un bateau. Certains internautes prétendent même avoir retrouvé le coupable….

 

Pour retrouver l’article original : http://www.ibtimes.co.uk/loch-ness-monster-sighting-has-sonar-technology-found-nessie-1446985

 

Ce contenu a été publié dans Cryptozoologia N°3, Newsletter. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.