Sasquatch 2015 (Partie 4) : Clinton

1er juin : Retour au Campground

arrivée du ferry

Arrivée du ferry

Je quitte l’île de Vancouver et je rentre au Campground vers 16h30.

Aucun événement notoire durant mon absence de 3 jours.

Cette nuit à 3H30, il pleut pour la première fois et ce sera la dernière selon la météo, car le beau temps devrait revenir pour le reste de la semaine.

 2 juin : En route pour Clinton !

Il a cessé de pleuvoir mais il fait 12°C et légèrement venteux et humide.

Je suis parti explorer un coin que je ne connaissais pas, pas loin du camppground.

Un vallon entre 2 versants arborés que l’on a mis à blanc il y a sans doute une dizaine d’années. Bel endroit paisible.

Je décide de m’y installer de façon à embrasser du regard tout le périmètre et je me prends à rêver de voir un Sasquatch traverser la zone à découvert. Bon, un ours m’aurait déjà satisfait, à défaut.

Hélas, pendant 2-3 heures que je suis resté en planque aucun mammifère ne pointera le bout de son museau.

J’ai changé d’endroit pour m’enfoncer un peu plus dans la forêt, mais rien !

Je rentre au bout de plusieurs heures en ayant croisé qu’un écureuil.

Au Campground, je croise Rob qui me demande mes projets pour la soirée. Je lui dis que je compte profiter des heures suivantes pour retourner en forêt.

Il me propose que nous allions plutôt rejoindre l’endroit où il vit avec sa famille, à l’intérieur des terres, et d’y rester 3 jours.

Je rassemble mon matos quelques vêtements et nous voilà partis, Rob, sa chatte Princess et moi, pour plus de 5 heures de route et quelque 500 km pour atteindre Clinton près de 100 Mile House.

Nous traverserons divers villages et villes, notamment Whistler, une des stations des jeux olympiques d’hiver de 2010.

Nous arrivons vers minuit et demi.

3 juin : De belles rencontres

Après une nuit assez inconfortable sur un lit clic-clac, le lendemain matin, son fils et moi partons en forêt.

Canyon ClintonPremière rencontre : un coyote qui détale dans la forêt. La suivante sera une chèvre sauvage qui se laisse filmer au bord d’une impressionnante falaise, ensuite ce sera une marmotte de Rocheuses qui prend la pose et me laisse l’approcher pour la filmer et la photographier à loisir.

Il y aura  encore la rencontre de quelques cerfs à queue noire (ou  cerfs mulets) qu’on appelle « chevreuils » au Québec et un aigle à tête blanche (le symbole des USA), un bel oiseau.

Troupeau et Cowboys

Une image sortie du Passé

Au retour nous faisons une rencontre d’un autre âge : un troupeau mené par 2 cowboys et des chiens.

Nous le suivons à distance afin de ne pas paniquer les bêtes jusqu’au moment où un des gardiens (une jeune femme plutôt jolie) rebrousse chemin et me dit de traverser le troupeau ; ce qui sera fait prudemment et sans encombre.

A midi nous avons rendez-vous avec Robert qui reprend le volant.

Nous aurons une aventure qui n’était pas prévue.

En nous approchons d’une aire de pic-nic sur les berges de la rivière Bonaparte nous tombons dans une zone boueuse glissante pire que ce que nous pouvions envisager à la vue du site.

Nous aurons bien du mal à extraire le 4X4 – un Ford Escape – car à chaque fois que nous étions sur le point d’en sortir un malin génie nous y renvoyait. Finalement nous avons réussi à accrocher une roue à une zone herbeuse plus ferme et à sortir du piège.

Pendant tout ce temps je craignais qu’en raison de la pente nous ne glissions dans la rivière et que nous n’abîmions le véhicule.

Je décide de passer la nuit (et la suivante) au Nomad Motel.  Ce sera toujours mieux que sur le clic-clac.

Ce motel est le moins cher (45 $ la nuit soit 36,81 €) et le plus accueillant (même les serviettes de la salle de bain étaient pliées en pochette !) que j’ai jamais vu en Colombie Britannique : la classe à bas prix !!

Je n’ai pas manqué d’en faire le compliment au propriétaire, ce qui ma valu de trouver 3 cookies sur la table le soir à mon retour.

4 juin : Des indices de présence de Sasquatch !

Cascade

Cascade

Aujourd’hui nous décidons de visiter la région : les lac La Hache, lac Mahoud,… et Robert, toujours au volant, me désigne ses « coins à Sasquatch ».

Arrivé dans la forêt, Rob me conseille d’explorer une petite zone marécageuse. Ce que je fais alors qu’il m’attends dans la voiture avec sa fille de 12 ans.

J’y ai découvert des soupçons de présence de Sasquatch (ie suis toujours prudent et affirme rarement quelque chose dont je ne suis pas vraiment sûr).

Au retour il m’a dit avoir entendu bouger et demandé si c’était moi, je lui ai dit que je ne me trouvais pas à cet endroit à ce moment-là mais 100 m plus à gauche

Je suis donc parti avec sa fille vers l’endroit qu’il m’a indiqué (à quelques dizaines de mètres de la voiture seulement).

hutte Clinton (1)

La « Hutte »

On n’a rien vu ni entendu, mais on a trouvé une gigantesque hutte (ou dôme), mais pas récente. L’image ici ne donne  qu’une idée très imparfaite de la dimension réelle de la construction.

Au retour nous croiserons quelques cerfs et pas moins de 3 ours noirs dont un à quelques mètres de la voiture.

5 juin : Départ à 6h du matin pour arriver au début d’après-midi au Campground.

glacierNous traverserons de magnifiques paysages qu’en raison de la nuit je n’avais pu admirer à l’aller.

Je vais consacrer l’après-midi à de nouvelles explorations.

(A suivre)

Accompagnez-moi sur le terrain ! Cliquez sur le lien et je vous expliquerai comment participer au prochain Sasquatch-safari en septembre 2015

Cette entrée a été publiée dans Activités, Expéditions, Sasquatch Expeditions, avec comme mot(s)-clef(s) , , . Vous pouvez la mettre en favoris avec ce permalien.