Ce félin noir intrigue un village depuis 60 ans

Ce félin noir intrigue un village depuis 60 ans

Par Bruno Alvarez

carte-de-laustralie C’est un peu la même légende que celle du Loch Ness en Écosse. Sauf que dans l’État de Victoria, en Australie, ce sont les signalements d’un gros félin noir, jamais formellement identifié, qui intriguent les habitants. Et ça fait soixante ans que ça dure.

Les Australiens vous le diront : la légende du gros félin noir est sans doute le plus persistant des mystères de la région de Victoria, dans le sud-est du pays. Soixante ans que ça dure. De nombreuses personnes disent avoir aperçu un étrange gros chat noir. Les observations rapportées aux autorités se comptent par centaines. Les signalements évoquent un couguar, une panthère ou un puma. Ils se concentrent autour de Beechworth, au nord-est de Melbourne. Pourtant, l’existence de l’animal n’a jamais été formellement confirmée.

À la fin des années 1970, de nombreux fermiers ont signalé la présence d’un grand félin similaire à un puma, dans la région. Des moutons furent tués, tous ne furent pas dévorés, mais on retrouva nombre de bêtes égorgées, les côtes dégarnies de chair. On retrouva également des carcasses de kangourous, avec des traces de blessures pénétrantes à la tête. Depuis quelques années, les témoignages étaient devenus plus rares, jusqu’à ce nouveau récit, récemment relayé par le journal australien The Weekly Times.

« J’ai perçu l’animal de dos »

Tim Hurley, 25 ans, était en voiture avec sa petite-amie, le 4 décembre dernier. Ils roulaient sur une piste de brousse, près du réservoir de Maroondah et se dirigeaient vers le mont Saint-Leonard à l’est de Melbourne. À hauteur de Toolangi, son regard a été attiré par une masse noire dans la végétation. Il a alors stoppé le véhicule, pour tenter de mieux voir ce qui lui semblait, de loin, avoir l’apparence d’un gros félin noir.

panthere

(Capture d’écran du Weekly Times)

« Nous sommes arrivés au bout de la route. J’ai aperçu l’animal de dos. Il avait une longue queue noire brillante. Ensuite, il a disparu dans la brousse », a-t-il rapporté au journal local.

Au même instant, sa petite amie, elle, regardait dans une autre direction, à environ 20 m d’écart. Et elle affirme, elle aussi, avoir vu filer ce qui ressemblait à un gros chat noir… Il ne s’agissait pas du même animal, mais d’un deuxième, elle en est certaine.

Après leurs témoignages, aucune recherche n’a malheureusement été entreprise pour tenter de vérifier s’ils disaient vrai. En attendant, cela a suffi à relancer le mystère et les spéculations les plus farfelues.

Certains croient que ces mystérieuses créatures sont la progéniture de panthères noires, réellement lâchées dans la nature, par des soldats américains pendant la Seconde Guerre mondiale. Une autre hypothèse évoque un habitant de Monbulk, qui possédait un zoo miniature, il y a environ trente ans. Avant la fermeture de son zoo, une rumeur prétend qu’il aurait relâché ses animaux…

D’autres habitants pensent que ces bêtes pourraient tout simplement être des wallabies noirs. Des témoignages évoquent également l’existence de grands chats sauvages. Un rapport du gouvernement de l’État, publié en 2012, estime, pourtant, que l’existence de très gros chats sauvages à Victoria est « hautement improbable ».

(Pour l’article d’origine voir L’Edition du Soir)

Cette entrée a été publiée dans Brèves 2016, avec comme mot(s)-clef(s) , , . Vous pouvez la mettre en favoris avec ce permalien.