« Yéti y es-tu? » Ma visite à l’exposition à Elbeuf

 Ma visite à l’exposition « Yéti y es-tu? » à Elbeuf

Mâchoire de Mégalodon

Mâchoire de Mégalodon (Création Ophys)

Après un long voyage sans histoire de 3h30 et 2 payages, j’arrive à la Fabrique des Savoirs, ancienne usine textile Blin & Blin qui a fait la renommée et la prospérité de la ville pendant la seconde moitié du 19e siècle et la majorité du 20e siècle puisque l’usine fermera définitivement ses portes en 1975 mettant de ce fait fin à l’aventure laineuse de la ville. Aujourd’hui l’ancienne usine a été reconvertie en musée, en logements et en diverses autres activités à finalités socio-culturelles.

Comme je suis arrivé bien trop tôt avant l’ouverture des portes, je vais me restaurer dans une brasserie alsacienne.

A 14h, je passe les portes de la Fabrique des Savoirs et paie mon entrée de 4 €.

Il me faut me rendre à l’exposition et au spectacle pour enfant qui se déroulent au 3e étage du bâtiment.

L’animation

Grosse déception concernant l’animation par la troupe Acid Kostik, qui n’est qu’une parodie de ce qu’est la cryptozoologie : les deux comédiens – qui se font passer pour des cryptozoologues belges – nous présentent sur un ton burlesque la recherche d’une créature qu’ils appellent l’Oudandi pour lequel ils ont interviewé de nombreux (pseudo-)témoins au quatre coins de l’Europe, pour finalement nous montrer une brève séquence de l’Oudandi en question : un bipède affublé d’un masque de loup, d’un chapeau melon et de gants blancs.

Les esprits subtils et les autres auront très certainement reconnu un « loup dandy », tenant plus d’un personnage de Walt Disney que d’un vrai cryptide.

Autant dire que je me suis profondément ennuyé pendant cette bouffonnerie de pseudo-cryptozoologie car je trouve qu’ils auraient mieux fait de mettre en scène de vrais cryptides ce qui aurait certainement davantage donné aux enfants (et aux parents) présents une image positive de la cryptozoologie. J’ai assisté dans le passé à des représentations pour enfant autrement mieux faites et cependant non moins intéressantes.

Heureusement qu’après ces moments lamentables nous avons enfin eu accès à l’exposition.

L’exposition

Elle est composée de 3 salles principales.

photo0120La première représente le cabinet d’un zoologiste du 19e siècle – début 20e.

Parmi les bocaux et les vitrines on peut y voir divers animaux étranges ou disparus pour l’époque (Ornithorynque, Grand Pingouin, Oryctérope, Protée, Dodo, Thylacine, etc…) au milieu de livres, de cartes et d’objets scientifiques.

photo0121Dans la seconde salle trônent des représentations des Yéti, Bigfoot, Almasty, Chimpanzé, Lucy l’Australopithèque, etc…

Dans la dernière les Grands Classiques de la Cryptozoologie : Serpents-de-mer, Monstre du loch Ness, Moa.

photo0117J’allais oublier ! Dans le hall d’entrée nous pouvons voir la reproduction d’un Calmar Géant Architeuthis (photo ci-contre), un Mokélé Mbêmbé et une famille de Smilodons ainsi que le moulage, derrière la maquette grandeur nature d’un requin blanc (Charcarodon charcarias), d’une impressionante mâchoire de Carcharodon (Charcarodon (ou Charcaroclès) megalodon) capable d’engloutir une vache comme s’il s’agissait d’un petit-four.

A la sortie il ne faut pas oublier d’acheter à un prix plus qu’abordable (5€) l’excellent catalogue de l’exposition « Animaux énigmatiques ».

Après l’exposition, j’en profite pour visiter le musée, essentiellement consacré au passé industriel textile de la ville.

En quittant l’endroit je dépose quelques flyers et affiches pour notre prochain colloque à Bruxelles « Du Yéti au monstre du Loch Ness »

Comme ne voulant pas refaire ce jour-là les 370 km pour rejoindre mes pénates, j’ai loué un hôtel dans la région. Ce n’est que le lendemain à 12h30 que je passerai la porte de mon logis, après un voyage de retour sans histoire.

 

 

 

Cette entrée a été publiée dans Non classé, avec comme mot(s)-clef(s) . Vous pouvez la mettre en favoris avec ce permalien.