Dans le sillage du Monstre du Loch Ness (3e partie)

Dans les épisode précédents vous avez découvert les événements que j’avais vécus sur le Great Glen Way entre mon voyage vers Inverness et l’arrivée à Drumnadrochit qui mettait fin à cette randonnée de deux jours sous la pluie, le vent et la brume.
Le w-e aura un autre aspect bien sûr.

La soirée du vendredi

Au Fiddler’s j’étais curieux de voir si la qualité des plats s’était améliorée et si mon expérience au Royal Highlands Hotel et au Glenmoriston Arms Hotel continueraient à se confirmer.

Carbonnades flamandes

Je commande un plat de gibier du tableau des propositions du jour et une pinte de bière écossaise. Le plat ressemble à nos carbonnades (ou carbonades) flamandes, une recette traditionnelle belge. Adèle fait de même.
La soirée se poursuit à discuter avec les collègues écossais. J’avoue que j’ai parfois un peu de mal à suivre la conversation dans le brouhaha du pub.

Une fois rentrés à l’hôtel, à pied et sous la pluie, Adèle et moi terminons la soirée au pub autour d’une bière et d’un whisky (le whisky est pour Adèle), puis nous regagnons nos chambres respectives. Adèle me dit que Gordon prévoit une visite du château d’Urquhart s’il ne pleut pas trop sinon ce sera la visite du Nessie Land.

J’ai mis un T-shirt et mon sweat-shirt à sécher sur le radiateur après les avoir brièvement lavés. J’espère qu’ils seront secs demain matin. De toute façon il faudra que je m’achète un second sweat demain car s’il pleut comme cette nuit je risque d’en avoir besoin.

En entendant la pluie qui tambourine sur le toit du pub, j’ai une pensée pour ma “compagne de randonnée” et compatriote Maria qui passera la nuit sous tente au camping voisin.

J’aurai bien mérité ma nuit dans mon immense chambre de 3 lits (un double et 2 simples).

Le château d’Urquhart

Au petit-déjeuner copieux, Adèle m’annonce que Gordon a décidé de nous amener visiter le château d’Urquhart malgré la pluie qui tombe comme vache qui pisse.

Et nous voilà partis, à pied, pour les deux kilomètres qui nous séparent du château !
Et je me rends compte trop tard que j’ai oublié mon caméscope et cela m’ennuie beaucoup.

Image illustrative de l’article Château d'Urquhart

Photo de Sam Fentress, sous licence Creative Commons

Au château, il y a plus de visiteurs que je ne l’aurais cru, même si ce n’est pas la foule. Les choses ont bien changé depuis les premières fois où je suis allé dans les Highlands. A l’époque on pouvait encore avoir accès librement au château.

La visite commence par une brève projection de 9 min sur l’Histoire du château. Puis nous pénétrons dans les ruines de la forteresse. Heureusement que nous pouvons de temps en temps nous abriter de la pluie, notamment dans le donjon qui donne une vue imprenable sur la baie d’Urquhart.

Après la visite nous revenons vers Drumnadrochit. Je plains les membres du personnel qui gère le trafic sur le parking lors des jours de pluie comme celui-ci et où ils n’ont qu’un parapluie pour se protéger des éléments.

Nous allons dîner (déjeuner) dans un établissement voisin du Fiddler’s. Pour moi ce sera un fish and chips et une bière écossaise.

A 14h00 nous avons rendez-vous avec le Castle Cruises Loch Ness pour une croisière d’une sur le loch. Le Dr. Charles Paxton qui a participé à plusieurs de nos colloques vient nous rejoindre.

La balade sur le Loch Ness

Nous embarquons sur un petit bateau, loin des embarcations luxueuses à touristes. Nous faisons en gros le tour de la baie d’Urquhart sous la pluie mais protégés par un auvent et des vitres en plexiglas.

Gordon, le patron du bateau se rend compte qu’il n’a pas affaire à de simples touristes ignorants de la question.

Le Monstre du Loch Ness (Photo A. David)

Le Monstre du Loch Ness (Photo A. DAVID) 

Nous apercevons même le Monstre. Tête-cou-bosses : tout y est ! Et il se déplace également. Nous le prenons en photo (voir la photo ci-contre. Mais en fait est-ce bien Nessie ? Qu’en pensez-vous? Donnez-moi votre avis.

La balade terminée, nous visitons le Loch Ness Centre and Exhibition. Rien de neuf pour moi car j’ai déjà visité l’exposition au moins 4 fois. A la sortie, j’achète un sweat-shirt dans la boutique.

Il est maintenant temps de rentrer à l’hôtel pour nous préparer pour la soirée. Une douche sera la bienvenue.

La soirée au Clansman Hotel

La navette du Clansman Hotel vient nous chercher sur le parking du Loch Ness Centre.

L’hôtel est un bel hôtel luxueux. Je suis souvent passé devant mais c’est la première fois que j’y entre.

https://www.facebook.com/pg/LochNessClansmanHotel/photos/?ref=page_internal

Vue du loch (Photo X)

Nous nous installons à la table qui nous a été réservée devant l’immense baie vitrée d’où on a une vue imprenable sur le lac.

Le soleil est d’ailleurs en train de se coucher.

Comme les soirs précédents le plat est à la hauteur.

A la fin du repas Adrian Shine, LE spécialiste du lac et de son monstre, vient passer une heure à notre table. Dans un débat amicale qui s’engagera avec Roland Watson, auteur et fervent partisan de l’existence du monstre en tant qu’espèce inconnue, Adrian tentera, avec l’aide de Charles Paxton, de lui démontrer que la théorie d’une espèce inconnue de monstre aquatique dans le Loch Ness ne tient plus scientifiquement aujourd’hui.

Retour à Inverness et voyage vers Edimbourg

Adèle et moi reprenons le bus pour Inverness vers 11h du matin.

Arrivés à Inverness je veux lui montrer l’hôtel où j’ai passé ma première nuit, surtout qu’il se trouve juste à l’entrée de la gare où nous devrons prendre le train pour Edimbourg. Nous décidons d’y prendre notre repas de midi.

A la sortie de l’hôtel et avant de pénétrer dans la gare, j’attrape subitement le bras d’Adèle : “Tu sais ce qu’on a oublié ? Nos sacs de voyage !!!”
En effet, dans le restaurant nous avons laissé nos sacs dans un coin et en le quittant…nous les avons oubliés !

Après la récupération des dits-sacs nous rejoignons notre train.

Trois heures et demi de voyage qui vont passer rapidement. Adèle me conseille de descendre à Edinburgh Gateway et de prendre ensuite le tram qui m’amènera deux arrêts plus loin à l’aéroport. Adèle, elle, descend plus loin.

L’hôtel que j’y ai réservé se trouve à quelques centaines de mètres de l’aéroport. Je trouve le marquage insuffisant pour y accéder et je dois chercher un peu et me renseigner auprès d’un employé de l’aéroport que je croise.

On arrive dans un grand hall peu sympathique et digne d’un hall de gare. Il sert à la fois de réception et de bar/restaurant.

La chambre est agréable et l’écran de télévision géant. Par contre le resto n’a rien d’engageant. Je commande une omelette et une bière : rien d’exceptionnel.

Demain je prendrai l’avion pour Charleroi en début d’après-midi. Le retour chez moi se fera sans problème.

Ainsi se termine cette excursion de 6 jours dans les Highlands d’Ecosse et le Loch Ness.

Ce contenu a été publié dans Brèves, Brêves 2019, avec comme mot(s)-clé(s) , , , . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.