Les Yeux de la Nuit (2006)

 

Programme

Samedi 3 juin

9h00 : Accueil des participants et ouverture du colloque

9h45-10h30 : « La petite dame de Florès » Par M. François de Sarre (présenté par Eric JOYE)

Depuis l’annonce en 2004 de la découverte de l’ Homo floresiensis – un petit hominidé fossile d’Indonésie -, il était devenu clair que l’homme «moderne» n’est pas le plus évolué des primates, mais le représentant d’une lignée parmi d’autres… la plus archaïque, au demeurant !

10h30-10h45 : Pause-café

10h45-11h30: « Observations récentes et vocalisations de Sasquatch en Colombie Britannique » Par Dr. Paul LeBlond

Un nouveau contingent de chercheurs a pris la relève et sillonne les montagnes de la Côte Ouest, près de Vancouver, sur les pistes du Sasquatch. Paul LeBlond présentera un résumé de leurs récentes observations à Chehalis et Spindle Creek et autour du lac Harrison.

11h30 : Apéro

12h-13h30 : Repas de midi

13h30-14h15 : « Des félins à dents en sabre en Afrique ? » Par M. Michel RAYNAL

Depuis près d’un siècle, on signale en Afrique des créatures évoquant les félins à dents en sabre de la préhistoire. Des blessures particulières infligées à des hippopotames, ont été interprétées comme des traces d’agression de tels fauves, mais d’autres explications sont plus vraisemblables. En revanche, des représentations magdaléniennes semblent bien se rapporter à ces créatures, dont la survivance tardive en Europe est désormais attestée par des datations au carbone 14.

14h15-15h00 : « Sasquatch/Bigfoot : mythologies des Amérindiens du Pacifique Nord-Ouest «  Par Dr. Jean-Paul DEBENAT

Avec le support diapos, on y traitera des différentes figures de géants (ou géantes) qui peuplent l’univers mythiques des peuples Salish de la côte ou de l’intérieur du Pacifique Nord-Ouest. Cette région s’étend du nord de la Californie jusqu’au sud de l’Alaska; elle englobe l’Idaho et une partie du Montana. On mentionnera l’existence des bogey-men (croquemitaines), des géantes qui enlèvent les enfants, et de leurs liens avec le Sasquatch. On montrera pour conclure l’universalité de la figure de l’Homme sauvage dans le temps et dans l’espace.

15h00-15h15:Pause-café

15h15-16h00 :« Les Alien Big Cats de Grande-Bretagne » Par M. Mark FRASER(en anglais)

Un film que nous auront envoyé nos collègues britanniques sur les Grands Chats mystérieux de Grande-Bretagne.

20h00 : Banquet avec les Conférenciers

Dimanche 04

Excursion culturelle dans la région.

Le soir projection du film «Sasquatch : Legend Meets Science» de Doug Hajicek.

Lundi 05

9h00 : Accueil

9h30-10h15 : « Sasquatch 2004 » : les premiers résultats de l’expédition 2005 au Texas «  par M. Eric JOYE

Du 23 mai au 12 juin, l’expéditon « Sasquatch 2004 » a passé trois semaines dans la Sam Houston National Forest. Elle en a ramené des éléments qui, comparés avec ceux qui furent découverts par d’autres chercheurs dans d’autres régions d’Amérique du Nord, atteste qu’une population de Bigfoots/Sasquatchs vit bien dans les forêts de l’est duTexas

10h15-10h30 : Pause-café

10h30-11h15 : « Enfants sauvages et Hommes Sauvages et Velus » par Dr. Marie-Jeanne Koffmann

11h15 – 12h00 : Non encore attribué

12h00 – 14h 00 : Repas de midi

14h00- 15h30 : Tables rondes et débats

15h30- 16h00 : Conclusion du 6e Colloque

Compte-rendu

En fait le colloque avait déjà commencé la veille par l’accueil des participants, qui à la Gare du Midi à Bruxelles qui sur la place de La Roche-en-Ardenne, pour se retrouver dans un restaurant de la petite ville ardennaise.

Donc le colloque proprement dit s’ouvrit vers 9h du matin le samedi 3 par…un problème de matériel : le projecteur censé nous accompagner tout au long du week-end refusa de fonctionner correctement. Il fallait trouver une solution !

Après une brève allocution de bienvenue, le premier exposé, présenté par Eric JOYE en lieu et place de François de SARRE retenu en Allemagne, ouvrait le débat sur la Petite Dame de Florès et ses rapports avec la théorie, contestée, de la Bipédie Initiale. Pour mémoire, c’est en automne 2004 que l’annonce d’une découverte va bouleverser le monde de la paléoanthropologie : la mise à jour en 2003 dans une grotte d’une petite île de l’archipel indonésien, Florès, d’un crâne presque complet ayant appartenant à un petit homme (une femme en fait) d’environ 1 m de haut, datant d’environ 18.000 ans. Il fut baptisé familièrement Hobbit, en souvenir du personnage de Tolkien, et plus scientifiquement LB1. D’autres restes appartenant à quelque 8 individus allaient être ensuite retrouvés, mais il n’appartenaient pas tous de la même épqoue que LB1, certains remontaient à 90.000 ans. Jusque là l’Homo sapiens s’était officiellement cru le seul représentant de l’espèce humaine depuis la disparition de Néanderthal il y a 27.000 ans.

Avec cette découverte, cette croyance tombait. Mais une nouvelle guerre entre scientifiques allait s’ouvrir : avait-on affaire à des individus pathologiques, à une population de nains insulaires d’une espèce déjà connue (Homo erectus) ou à une nouvelle espèce totalement inconnue jusque là ? L’exposé de François de Sarre allait tenter d’examiner chacune de ces théories et de confronter ensuite Hobbit avec la Théorie de le Bipédie Initiale d’une part et les légendes universellement répandues sur le Petit Peuple.

Heureusement pour cet exposé, on pouvait se passer d’illustrations icônographique.

Entretemps le projecteur refusant toujours de fonctionner on se rabattit sur la solution de la présentation par ordinateurs portables; pas l’idéal mais mieux que rien.

Vint ensuite, l’exposé du Québecois Paul LeBLOND, docteur en physique à la retraite et co-fondateur du British Columbia Scientific Cryptozoology Club, qui de Vancouver venait pour la deuxième fois assister à notre colloque, mais cette fois accompagné de sa charmante épouse Annette, originaire de Boston et parlant parfaitement notre langue.

Il nous présentera un exposé pleine de vie sur les observations récentes et les recherches concernant les vocalisations attribuées aux Sasquatchs en Colombie Britannique.

Après l’exposé de Paul LeBLOND, il était temps de passer à table. Nous avions l’avantage de manger sur place, ce qui nous évitait un déplacement et une perte de temps de plusieurs minutes.

L’après-midi nous eûmes droit à deux interventions très attendues, celle de Michel RAYNAL sur la survivance des félins-à-dents-en-sabre en Afrique. Il traita aussi du problème du massacre d’hyppopotames et de rhinocéros qu’Heuvelmans avait attribué à des félins-à-dents-en-sabre mais qui sont peut-être l’oeuvre en fait d’éléphants adolescents délinquants tel qu’on a pu le constater récemment dans certains parc africains.

Ce fut ensuite au tour de Marie-Jeanne KOFFMANN de présenter son intervention sur les rapports historiques existant entre la problèmatique des enfants sauvages (on devrait dire ensauvagés ou féraux) et la problématique de l’Hominoïde Sauvage et Velu (HSV). En effet certaines histoires d’enfants sauvages velus présentant des caractères morphologiques particuliers (front fuyant, crâne aplati, difformité des os) sembleraient en fait se rapporter à des enfants ou adolescents d’HSV, car , pour ne prendre qu’un caractère, ce n’est pas parce que certains de ces enfants sont élevés par des animaux loin de tout contacts humains qu’ils deviennent subitement velus, alors que d’autres ne le deviendraient pas dans les mêmes circonstances. Le Dr KOFFMANN s’étendra longuement sur les cas de Kamala et Amala (Inde 1920), abordera notamment le cas de Victor de l’Aveyron (France 1799-1800) et du Velu de Kronstadt en Russie.

Comme toujours avec Marie-Jeanne KOFFMANN ce fut un exposé exemplaire de rigueur.

Le film envoyé par nos amis britanniques sur les Grands Chats mystérieux de Grande-Bretagne fut reporté au lendemain.

Le soir le traditionnel banquet fut servi à l’assemblée.

Le dimanche 4 commença par une excursion aux Grès de La Roche, où une exposition permanente leur expliqua la fabrication du fameux Jambon d’Ardenne et de la célèbre poterie bleue de La Roche-en-Ardenne. Un repas copieux fut pris dans l’excellent restaurant attenant.

C’est vers 15h que l’on reprit les exposés avec le film de témoignages sur les Grands Chats. Malheureusement nous n’avions reçu le film que le vendredi midi, la veille donc du colloque, et nous n’avions pas eu le loisir de le voir. Une assez grande déception, faut-il le dire : succession de témoignages en anglais et de vidéos dont la plupart semblait manifestement être des chats domestiques.

Suivi ensuite la projection du remarquable « Sasquatch Meets Science » de l’Américain Doug HAJICEK.

Pour finir Eric JOYE présenta une allocution sur les résultats des 2 expéditions « Sasquatch 2004 » & « Sasquatch 2006 », au Texas. On a pu y regretter l’absence de ses deux coéquipiers, L. B. et Benoît LEURQUIN.

Bien que le colloque se clôtura vers 18h, les participants restèrent souper pour prolonger les discussions tard dans la soirée et ne quittèrent finalement l’Ardenne belge que le lendemain matin pour se donner rendez-vous à la septième édition du Colloque Européen de Cryptozoologie, l’année prochaine.

Cette entrée a été publiée dans Activités, Colloques, avec comme mot(s)-clef(s) , , , , , . Vous pouvez la mettre en favoris avec ce permalien.

Les commentaires sont fermés.