Quoi de neuf sur la Planète Crypto : une surprise et un retour

Un immense poisson échoué sur une plage de Californie étonne les scientifiques

Un énorme poisson a été découvert échoué sur une plage de Santa Barbara en Californie. Selon les spécialistes, il s’agit d’un poisson-lune trompeur (Mola tecta), une espèce qui évolue normalement dans l’hémisphère Sud.

 Alors qu’il se promenait sur une plage de la réserve naturelle de Coal Oil Point près de Santa Barbara, un stagiaire de l’Université de Californie est tombé sur un spécimen impressionnant : un énorme poisson échoué sur le sable.

Alertée de la découverte, la spécialiste Jessica Nielsen de la réserve de Coal Oil Point a décidé de se rendre sur place pour observer le spécimen et prendre des photos. Au vu de ses caractéristiques, elle a d’abord pensé qu’il s’agissait d’un poisson-lune Mola mola. L’espèce est reconnaissable à son énorme tête et son absence de queue, et affiche une taille moyenne de 1,80 mètre pour une masse d’une tonne.

Le biologiste marin Thomas Turner a lui aussi décidé de se rendre sur place. Après avoir capturé plusieurs photos, le spécialiste de l’Université de Santa Barbara les a publiées sur le site d’observation iNaturalist .

Il y a quatre ans, Marianne Nyegaard de l’Université de Murdoch en Australie, experte des poissons-lunes, a identifié une nouvelle espèce, la première depuis 130 ans, qu’elle a nommée Mola tecta.

Et si le spécimen échoué n’était pas un Mola mola mais un Mola tecta ?

Marianne Nyegaard a alors contacté Thomas Turner et lui a demandé de retrouver le poisson afin de prendre de nouvelles photos et de réaliser un prélèvement pour mener des analyses.

Lorsque cette spécialiste a reçu les données de Tom Turner et Jessica Nielsen, le verdict s’est révélé sans appel : le poisson était donc bien un Mola tecta dont la taille peut atteindre trois mètres.

Si la découverte est aussi inattendue, c’est que la nouvelle espèce a été identifiée à partir de spécimens échoués en Nouvelle-Zélande et en Australie. Elle est ainsi supposée évoluer dans l’hémisphère Sud et donc très loin de la Californie où le nouvel échouage a eu lieu. Comment le poisson a-t-il atterri là ? Les spécialistes l’ignorent, l’espèce Mola tecta restant largement méconnue.

Néanmoins, il ne s’agirait pas du premier spécimen retrouvé dans l’hémisphère Nord. Après l’identification de l’espèce, les spécialistes ont réétudié un spécimen collecté en 1889 au large des côtes néerlandaises. Alors qu’il était classé depuis près de 130 ans sous l’espèce Mola mola, les analyses ont là encore révélé qu’il s’agissait de Mola tecta.

(Pour retrouver l’intégralité de l’article : geo.fr )

Une espèce de panthère disparue 35 ans observée pour la première fois à Taïwan ?

Description de cette image, également commentée ci-aprèsA Taïwan, des gardes-forestiers ont affirmé avoir repéré des spécimens vivants de panthère nébuleuse de Formose, une sous-espèce qui était déclarée éteinte dans la nature depuis 2013 et dont la dernière observation remontait à 1983.

Endémique de l’île asiatique, autrefois répandu, le félin, une sous-espèce de la panthère nébuleuse, a connu un déclin progressif de sa population, notamment dû à l’exploitation forestière, jusqu’à disparaitre complètement de son habitat naturel.

D’après Taiwan News, des garde-forestiers patrouillant dans le comté de Taitung ont affirmé avoir repéré ce qu’ils pensent être la panthère nébuleuse chasser des chèvres sur une falaise en 2018. Un autre groupe de gardes-forestiers lui, a expliqué avoir repéré l’animal près de scooters avant de le voir s’enfuir dans un arbre voisin, également en 2018. Les lieux et dates exacts n’ont pas été dévoilés.

(Pour en savoir plus : geo.fr)

Ce contenu a été publié dans Brèves, Brêves 2019, avec comme mot(s)-clé(s) , , , . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.